Archives mensuelles :

mai 2013

ON PARLE DE NOUS DANS ROAD TRIP MAG

“La cordillère des Andes, le Dakar, les Incas, l’Altiplano, les déserts, les lacs salés, à l’écart des sentiers piétinés, aller une fois de plus au bout de nos rêves. Ainsi nous avons débarqué le 6 octobre dernier à Salta, petite ville du nord ouest argentin, point de départ idéal pour vadrouiller à moto dans la région et étancher notre soif d’aventure.”

L’année dernière, Anne et Pierre nous rejoignaient pour une traversée des Andes en duo. Le Magazine Road Trip, bible des passionnés de voyages à moto, leur offre l’opportunité de partager  leur aventure à travers ce très beau carnet de voyage de 5 pages, récit de leur randonnée moto en Argentine.

Lire l’article complet

Le+carnet+de+voyage+Argentine+d'Anne+et+Pierre+dans+Road+Trip+Magazine+-+Juin+2013

LE VOYAGE DU CHE, UN APPEL À LA ROUTE.

« Notre objectif : explorer le continent sud-américain. Notre méthode : l’improvisation. Nos points communs : la curiosité, la passion de la route, le désir de rêve… ».

Quand il écrit ces mots peu avant son départ sur la route en janvier 1952, le jeune Ernesto Guevara est loin de se douter de la légende qu’il deviendra…   Sur une vieille Norton 500 Inter de 1939, il part à l’aventure avec son ami Alberto Granado  à la découverte de l’Amérique latine pour un périple qui transformera à jamais la personnalité de celui qui deviendra le Che… Soixante ans plus tard, son aventure à moto à travers le continent sud-américain continue de fasciner  les aficionados de road-trips et de grands espaces.

En 2004, le réalisateur Walter Salles adapte au cinéma l’excellent «  Voyage à motocyclette » le carnet de voyage tenu par Guevara  tout au long de son périple à travers l’Amérique Latine. Ce road-movie, plutôt bien tourné, nous explique le cheminement  du jeune diplômé en médecine de son départ de Buenos Aires à sa prise de conscience intellectuelle et politique.
Tourné dans plus de 30 décors naturels, le film retraçant son voyage à moto en Argentine, au Chili, au Pérou et jusqu’au Panama, est un véritable appel à la route et à l’aventure.

PARTICIPER AU DAKAR 2014, POURQUOI PAS VOUS ?

Les inscriptions pour l’édition 2014 du Dakar sont ouvertes depuis le 15 mai. Les candidats sont invités à envoyer leur dossier avant le 15 juillet prochain.

L’Argentine accueille depuis près de 5 ans cette course mythique. Avec des tracés renouvelés tous les ans, elle offre  une variété de paysages exceptionnels et des pistes sensationnelles traversant la Cordillère des Andes.  En 2013, l’itinéraire a fait la part belle aux régions andines avec plusieurs jours de traversée sur les hauts plateaux de l’Altiplano, dans la région du nord ouest argentin.

ALORS, À QUI EST OUVERTE LA COURSE ?

Vous êtes nombreux à penser que la course du Dakar est réservée aux pilotes professionnels, aux casse-cous champions d’enduro ou aux célébrités possédant un réseau dans le milieu…

Que nenni ! Il est ouvert à tous, à conditions bien sûr d’être doté d’une excellente forme physique, d’avoir un peu de temps pour préparer la course et d’avoir fait quelques économies pour régler les frais d’inscription, de licence et de frais mécaniques.

FAUT-IL OBLIGATOIREMENT PRÉVOIR UNE ASSISTANCE MÉCANIQUE ?

L’assistance mécanique complète (véhicule et staff) vous permettra de mettre toute les chances de votre côté pour atteindre sans embûche la ville de Valparaiso au chili, dernière étape.
Mais cela a un coût, entre 7000 et 15 000€ selon les équipages.

Un grand nombre de participants font donc l’impasse sur l’assistance pour des raisons économiques. Il faut dans ce cas maîtriser parfaitement la mécanique de sa moto car c’est vous qui assurez l’entretient et les réparations de votre bolide durant la course.
Pour une première participation, faire le choix de l’assistance est tout de même fortement recommandé.

COMMENT TROUVER DES SPONSORS ?

Se constituer un vivier de sponsors est une étape cruciale pour vous permettre de réduire vos frais et de faire parler de vous. Dans un premier temps, il faudra rédiger un dossier de sponsoring complet pour démarcher vos mécènes. Il vous faudra ensuite créer une association pour récolter les fonds.

Ensuite, vous devrez compter sur votre capital sympathie et la renommée de la course pour séduire vos sponsors. Commencez par contacter les entrepreneurs de votre région et organiser des soirées, des ventes ou des lotos…

MAIS ALORS LE DAKAR, COMBIEN ÇA COÛTE ?

Il faut compter un budget total de 40 000 à 45000 € en comptant l’achat de la moto et l’assistance. Sans l’assistance, l’enveloppe tombe à 30 000€.
Le coût de l’inscription pour une moto s’élève à 13 800€, payable en 4 fois.

COMMENT S’INSCRIRE ?

Pour vous inscrire, vous devez créer un dossier de candidature disponible sur le site du Dakar 2014 et vous acquitter d’un premier virement pour régler les droits d’engagements (un forfait véhicule et un forfait pilote).

  • 15 mai : ouverture des     inscriptions
  • 7 juillet : clôture des     inscriptions motos/quads
  • 2-4 janvier 2014 :     vérifications techniques et administratives à Rosario

Pour plus d’informations, rendez vous sur le site du Dakar 2014

ECHAPPÉE BELLE SPÉCIALE “ROUTE 40”, SUR FRANCE 5

Ce samedi 18/05 à 21h, retrouvez l’émission Échappée Belle spéciale “Route 40” sur France 5.

Marc Mopty a décidé de nous emmener en Argentine, ce grand pays d’Amérique du Sud, sur l’une des plus longues et des plus hautes routes de ce continent : la Ruta Quaranta. Du nord au sud, de la Bolivie à la Patagonie en longeant l’ancien chemin des Incas de la Cordillère des Andes.

Chemin d’initiation des jeunes Argentins en fin d’études qui doivent la parcourir de bout en bout avant d’intégrer leur vie d’adultes, la Route 40 représente l’aventure incarnée. Cette route mythique, longue de 5000 km, commence au sud de la Patagonie et remonte toute l’Argentine jusqu’à La Quiaca à la frontière de la Bolivie. Dans la province de Salta, elle passe par le col del Acay, plus haute route du continent américain culminant à 4895m.

Ce soir, on allume la télé !

DÉCOUVREZ NOS VOYAGES A MOTO SUR LA ROUTE 40 

VIDEO SUR LA ROUTE LA PLUS HAUTE D’AMÉRIQUE AVEC MAXIME BARAT

Mardi 10 mars 2013 à 19h, je reçois un coup de fil de Maxime Barat, ce jeune motard français qui traverse l’Amérique du sud au guidon de sa Kawa 650 Versys.

«Salut Gauthier c’est Max, tu m’avais dis de t’appeler quand je serai en Argentine! J’y suis, j’arrive à Salta dans 30 min, je peux passer chez toi?»

Nous passons la nuit à nous échanger nos plus beaux moments de voyages en Amérique du Sud.  On propose alors à Max de partir faire une balade en Royal Enfield le lendemain…

A la fraîche, nous partons pour le fameux Abra Del Acay,le col carrossable le plus haut du continent. Au programme, 250km de pistes escarpées au cœur de la Puna pour atteindre les 4900m d’altitude puis redescendre par la fameuse Quebrada del Torro.

Nous remontons d’abord la splendide Cuesta del Obispopour atteindre le petit village de Payogasta avant de quitter la civilisation…

Le temps est magnifique, les conditions idéales. La piste est bonne et les paysages à couper le souffle. Nous traversons quelques gués sans difficulté mais dans une eau glaciale.

Max s’arrête dans une bergerie pour acheter un bout de fromage de chèvre. Nous pensions pouvoir grimper le col avant la tombée de la nuit mais une crevaison nous a fait prendre du retard.  Nous demandons l’hospitalité à la jeune bergère. On passera donc la nuit là, dans cette petite habitation en pierre…

Au petit matin, nous reprenons la piste, traversons des gués avant d’atteindre El Acay (Alt. 4895m). De la haut, le panorama à 360°est exceptionnel. On aperçoit même le désert de sel des Salinas Grandes, qui se trouve à plus de 80km à vol d’oiseau…

Et puis c’est la redescente, en compagnie de llamas, vigognes et condors jusqu’à San Antonio de Los Cobres (Alt. 3800m). On se ravitaille avant de rentrer à Salta par la sulfureuse Quebrada del Torro.

Après ces 2 jours de balade, Max doit poursuivre sa route, le désert d’Atacama l’attend, puis ce sera le Pérou. Il lui reste encore quelques milliers de kilomètres avant de boucler son tour d’Amérique du Sud.

Bon vent Max et à la prochaine !

Retrouvez l’aventure de Maxime Barat sur son blog http://maxime-barat.com/