Archives mensuelles :

juin 2014

LE GAUCHO ARGENTIN, L’INCARNATION DE LA LIBERTE

© Jimmy Nelson

Lancé sur les routes du nord-ouest argentin, vous serez tenté de vous arrêter à la rencontre de la figure emblématique locale… Le Gaucho est un peu le cow-boy argentin. Cavalier, il est celui chargé de garder le troupeau. En Argentine, il représente la fierté, l’humilité face aux éléments, il est l’archétype du défenseur des « valeurs essentielles de l’être argentin ».

“Il ne possède rien. Il se pourrait qu’il soit le plus indépendant, le plus libre et le plus heureux des hommes: il est d’une indifférence totale quant à son avenir et vit simplement au jour le jour.”.

Historiquement, le gaucho naît de la rencontre entre l’européen et l’autochtone, il est souvent métis (espagnol, indien, portugais), déserteur, marin échappé, rebelle et rejeté par la société…c’est un individu à part socialement, qui a ses propres codes, règles et lois d’usage.

Ceux qui subsistent, même si ils sont plus ou moins sédentarisés, restent indomptables et changent souvent d’estancia. Nomades à  cheval, solitaires ou en petit groupe, il sont toujours munis d’un lazo, d’un couteau et des boleadoras, 3 pierres rondes unies par des fils de cuir tressés qui sont une arme redoutable une fois lancées dans les pattes d’un animal.

LES GAUCHOS DE GUEMES

Martín Miguel de Güemes (1785-1821) : Né et mort à Salta, vénéré en Argentine et tout particulièrement dans sa ville natale, ce général argentin est considéré comme un héros national pour avoir mené avec des milliers de gauchos la guerra gaucha, une stratégie de harcèlement quasi-ininterrompue dans le cadre des guerres d’indépendance pour créer les provinces septentrionales de l’Argentine actuelle.

Tous les ans, le 17 juin, la ville de Salta accueille le plus grands rassemblement Gaucho du pays. Dans leurs plus beaux apparats, venus de toutes les provinces, les gauchos défilent pour rendre hommage à leur libérateur.