A 123 ANS, IL CARBURE AUX FEUILLES DE COCA

Le doyen de l’humanité serait bolivien. Carmelo Flores Laura vit près du lac Titica, à 4000m d’altitude. Il vient de fêter ses 123 ans !

Vêtu de ponchos superposés et portant un bonnet surmonté d’un chapeau à larges bords pour affronter les températures extrêmes de l’Altiplano, ce paysant indien marche sans aucune aide et continue de mâcher de la coca alors qu’il n’a plus de dents…

« Avant, il n’y avait rien à manger, je devais parfois me contenter de lézards ou de serpents. Je leur ouvrais le ventre et je me préparais une friture, ou les mettais dans la soupe ».

Carmelo Flores Laura vit seul dans une masure au toit de paille et au plancher en terre battue sans eau courante. Il fait sa cuisine tout seul avec les aliments qu’il cultive et coule des jours paisibles dans le hameau de Frasquia, avec pour toile de fond le majestueux Nevado d’Illampu, une des plus hautes montagnes de Bolivie, qui culmine à 6 382 mètres.

Les autorités de la région de La Paz se sont déplacées chez le vieil homme et vont désormais vérifier ses déclarations. Si l’information s’avère exacte, elles ont prévu d’entamer la démarche auprès du Guinness World Records pour homologuer le record.

La Coca, une plante millénaire…

Mâcher des feuilles de coca constitue chez les populations andines de Bolivie, d’Argentine et du Pérou une tradition millénaire qui s’est perpétuée jusqu’à nos jours. La coca est réputée chez les montagnards des Andes pour donner des forces, aider à lutter contre le froid, le mal d’altitude et les maladies. Traditionnellement, les feuilles de coca séchées sont chiquées en  mélange avec de la chaux pour atténuer l’amertume et augmenter l’effet stimulant. Elles se consomment également en infusion.

Source : AFP/Le Monde. Crédit photo : Juan Karita / David Mercado / Aizar Raldes

 

A lire également

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée