Articles par :

MONO500

Recrutement : 3 postes à pourvoir en Amérique Latine

1/ (H/F) Vendeur/guide de voyages à moto en Argentine
(CDD local de 12 mois)

Pour compléter son équipe polyvalente, l’agence Mono 500 recherche un profil  autonome, dynamique, organisé et proactif pour vendre et guider ses voyages à moto. Dans le cadre de ces deux missions, vous partagez votre temps entre les bureaux de Salta et les routes du nord-ouest argentin (50/50). Vous êtes convivial, réactif, concentré et responsable. Vous justifiez des compétences suivantes :

  • Maîtrise de l’espagnol et du français.
  • Excellente capacité rédactionnelle et expression orale.
  • Maîtrise du Pack-Office Windows.
  • Forte sensibilité commerciale (écoute, capacité de synthèse et argumentation).
  • Bon niveau de conduite auto/moto.

Les plus de votre profil : bonne connaissance du continent sud-américain, intérêt et maîtrise de la mécanique moto, expérience professionnelle dans le secteur du tourisme, maîtrise de l’anglais, photographie et montage vidéo.

Situation du poste : Salta en Argentine

Date de prise de poste : février 2016.

Ce poste vous intéresse ? Voir le détail de l’offre

2/ (H/F) Guide/mécanicien moto en Équateur

(CDD local 12 mois)

Pour son agence équatorienne ( Guayaquil), Mono 500 recherche un mécanicien moto expérimenté parlant couramment espagnol.

Responsable du garage, vous êtes en charge de l’approvisionnement en pièces et de l’entretien du parc de motos au quotidien. Vous partagez votre temps entre l’atelier à Guayaquil et l’accompagnement des groupes sur le terrain.

Vous possédez une solide expérience, une grande capacité d’adaptation et une forte implication. Vous êtes méticuleux, autonome et dynamique.

Compétences requises :

  • Formation mécanique.
  • 2 ans minimum d’expérience professionnelle dans un atelier.
  • Maîtrise de l’espagnol et du français.
  • Titulaire du permis A et B depuis 2 ans minimum.
  • Disponible un an minimum (période d’essai de 3 mois).

Les plus de votre profil : bonne connaissance de l’Équateur et de la Colombie, bonne connaissance de la Royal Enfield, expérience professionnelle dans le secteur du tourisme, maîtrise de l’anglais.

Situation du poste : Guayaquil en Équateur.

Date de prise de poste : janvier 2016.

Ce poste vous intéresse ? Voir le détail de l’offre

3/ (H/F) Chef de projet Web-Marketing en Argentine

(Stage de 6 mois minimum)

Dans le cadre de son développement, l’agence recherche un profil marketing enthousiaste et passionné par la moto ancienne et « néo-rétro ».
Vous fréquentez déjà les communautés ciblées et vous justifiez de plusieurs expériences en entreprise.
Issu d’une formation Ecole de communication avec une spécialisation digital, vous êtes à la fois créatif, méthodique et rigoureux.

Compétences requises :

-Suite Adobe (Photoshop, Illustrator, Indesign, Dreamweaver)
-Wordpress
-Adwords, Analytics
-Outils de veille et agrégateurs de contenu
-Espagnol et Anglais opérationnels.

Situation du poste : Salta en Argentine.

Période de prise de poste : 1er trimestre 2016.

Ce poste vous intéresse ? Voir le détail de l’offre

 

*************************************************************************************************************

POSTES POURVUS

*************************************************************************************************************

(H/F) Guide/mécanicien moto en Argentine

(CDD local 12 mois)

Mono 500 recherche un mécanicien moto expérimenté parlant couramment espagnol.

Responsable du garage, vous êtes en charge de l’approvisionnement en pièces et de l’entretien du parc de motos au quotidien. Vous partagez votre temps entre l’atelier à Salta et l’accompagnement des groupes sur le terrain.

Vous possédez une solide expérience, une grande capacité d’adaptation et une forte implication. Vous êtes méticuleux, autonome et dynamique.

Compétences requises :

  • Formation mécanique.
  • 2 ans minimum d’expérience professionnelle dans un atelier.
  • Maîtrise de l’espagnol et du français.
  • Titulaire du permis A et B depuis 2 ans minimum.
  • Disponible un an minimum (période d’essai de 3 mois).

Les plus de votre profil : bonne connaissance de l’Équateur et de la Colombie, bonne connaissance de la Royal Enfield, expérience professionnelle dans le secteur du tourisme, maîtrise de l’anglais.

Situation du poste : Salta en Argentine.

Date de prise de poste : janvier 2015.

Ce poste à été pourvu par Simon C., cliquez ici pour voir son profil.

Portrait de Gauthier Deschamps dans le nouveau Road trip Mag

mon coeur est à Salta2

Voilà bientôt 10 ans que je dédie ma vie au voyage et à l’organisation de road-trip. Ce mode de vie itinérant, j’ai la chance de le partager avec des baroudeurs animés par la même passion de la découverte par la route. L’Argentine, ce pays qui fait résonner des mythes comme la Route 40, le voyage du Ché, l’Altiplano ou le nouveau Dakar, s’est vite imposé comme une évidence pour aller défricher de nouveaux terrains de jeux.

Je suis arrivé à Salta par la route il y a 4 ans, terminus d’un itinéraire de 25 000 km entre l’Argentine, le Chili, la Bolivie et le Pérou. J’ai parcouru la route 40, faisant escales en Patagonie, traversant la Cordillère des Andes pour rejoindre le Chili, le Salar d’Uyuni en Bolivie puis les hauts plateaux péruviens. Au cours de ce voyage, j’ai rencontré beaucoup de voyageurs frustrés de devoir rentrer chez eux. Moi j’avais le choix. J’ai choisi que mon nouveau chez-moi serait Salta et que je continuerai d’explorer cette région avec celle qui m’avait déjà emmené si loin… ma belle Royal Enfield.

Salta, cette ville coloniale du nord-ouest argentin, enclavée entre le Chili et la Bolivie est située à seulement 300km des frontières de ses voisins. Ici, il fait beau 10 mois par an, on vit donc dehors toute l’année. La place principale, bordée de palmiers et d’orangers, est le lieu de rencontres privilégié des habitants dont les visages déjà très andins rappellent la mixité entre les peuples natifs et les descendants européens.

La plaisanterie populaire dit d’ailleurs qu’un argentin, c’est un Italien qui parle espagnol, qui pense comme un américain mais qui rêve d’être Français Belle définition pour un peuple aussi cosmopolite ! Dans les rues de Salta, les gauchos à cheval côtoient les écoliers en uniforme, les commerçants boliviens, les habitants de Buenos Aires venus échapper aux tumultes de la capitale et les touristes de passage….

Retrouvez l’article complet dans le Magazine Road Trip n°30 – juin/juillet 2015

Découverte : Une grenouille “Transformer” en Equateur

La grenouille transformer

Lors de votre prochaine escpade dans la jungle… Aurez-vous la chance de la croiser ?

Au fin fond de l’Equateur, au cœur de la forêt la plus vaste du monde, une petite grenouille bien curieuse a surpris les spécialistes…
L’amphibien de couleur verte qui vient d’être découvert est le seul à pouvoir changer totalement son apparence en quelques minutes. Pour être précis, il ne faut pas plus de 330 secondes à la bestiole de 2,5 cm pour faire disparaître l’ensemble des protubérances et rugosités de sa peau pour la rendre lisse et glissante.

“C’est une rareté ! », explique le biologiste Juan Manuel Guayasamin, à la tête d’une équipe de chercheurs. « On a déjà noté que des reptiles pouvaient changer de couleur de peau, comme les caméléons, mais nous n’avions jamais observé des changements si notables de texture, surtout chez un vertébré”.

Rappelons qu’avec ces 46 écosystèmes différents abritant 1600 espèces oiseaux, 300 espèces d’arbres et 10% des espèces animales de la planète, L’Équateur présente la plus importante biodiversité au km2 du monde.

Voilà au moins une bonne raison de venir découvrir l’Equateur à moto et en profiter pour partir à la découverte de sa faune sauvage lors des haltes en Amazonie !

Découvrir notre circuit en Équateur

MONO 500 SUR LE SALON DU 2 ROUES DE LYON !

Comme chaque année depuis 22 ans, le salon du 2 roues investit le parc Eurexpo à Lyon pour nous régaler des dernières nouveautés de l’univers motard. Cette fois-ci, l’organisation frappe fort avec une surface d’exposition doublée et un programme d’animations inédit.

Exit le stand classique, nous vous accueillerons au cœur d’un véritable bivouac, les pieds dans le sable, sur un espace Sand Rider de 500m2 avec un vrai décor berbère : tente touareg, camions du Dakar, hommages aux moto qui ont fait le rallye…

Pour l’occasion, Chloé Alonzo et Gauthier Deschamps quitteront l’Argentine pour rejoindre Lyon les 13,14 et 15 mars prochain. Ils seront accompagnés de Steven Dildarian qui présentera ses Raid-Evénements en Sidecar en Mongolie et Sibérie, organisé en partenariat avec Mono 500.

Ce sera également l’occasion de vous présenter le lancement de nouveaux circuits dans un pays encore peu exploré, entre volcan, jungle amazonienne et plages de sable fin… Rendez-vous sur le bivouac pour en savoir plus !

On vous attend !

* Lieu : Eurexpo (Hall 6.2-6.3-5.1-5.2)
* Dates et horaires : vendredi 13/03 (15h-23h), samedi 14/03 (10h-20h) et dimanche 15/03 (10h-19h)
* Tarifs : 11 € en pré-vente sur notre site internet et 12 € sur place.
* Gratuit pour les enfants de – 14 ans (si accompagnés) /
* CE, licenciés, clubs : 10 € (en pré vente uniquement et sur présentation carte licenciés)
* Premium : 29€ : parking, entrée, accès VIP avec boisson, buffet, café

Salon du 2 roues Lyon

DUST & MOTORCYCLE STORIES – CHAPTER I

Une moto au look vintage à la réputation de princesse caractérielle, des pistes poussiéreuses et des virolos à n’en plus finir, des décors parmi les plus surprenants de la planète… Et une bande de potes prêts à se dégueulasser les cuirs. C’est ce qu’est venu capter l’objectif de notre ami Nicolas Hug cet automne en Argentine. Une histoire de grands espaces, de bécane et de poussière…

SALTA, PARMI LES 5 VILLES LES PLUS ACCUEILLANTES DU MONDE.

Des publications issues du NewYork Times, de Rough Guides et de Lonely Planet révèlent chaque année une liste de pays, régions et villes fortement conseillés aux glob-trotteurs…
Ces listes ont été scrutées afin d’en sortir les noms des villes où il fait bon voyager mais aussi s’installer sur le long terme… Cette année, Salta entre au palmarès !

Salta est une ville à l’architecture coloniale bien préservée qui offre une culture particulièrement vibrante aux visiteurs qui viennent y poser leurs valises. On le note au premier coup d’œil, aux marchés agités de la rue, aux sons des peñas – ces restaurants qui servent des repas régionaux andins avec musique et danse folkloriques…

Appelée Salta la Linda (la belle), la ville compte tout juste 600 000 habitants. Cette cité coloniale conserve une ambiance chaleureuse et humaine de petite ville de province. Le climat y est doux toute l’année, ce qui en fait un lieu idéal de balade, de sorties ; aussi bien pour un pique-nique que pour un verre en terrasse.

« Nous avons une grande variété de paysages, des montagnes aux plaines, en passant par la jungle, le désert en seulement quelques heures de voyages » indique Patricia Guadalupe Diaz, habitante de Salta et professeur d’espagnol pour les voyageurs étrangers.

Alors que les salteños peuvent paraître réservés au premier abord, ils sont toujours prêts à aider le visiteur, même celui qui ne parle pas l’espagnol.
« Nous essayons toujours de leur réserver un accueil de qualité en partageant nos habitudes, notre quotidien, comme boire le maté, qui n’est pas seulement une boisson mais aussi le symbole de l’amitié et du partage » explique Guadalupe Diaz et d’ajouter « Ces habitudes, cette culture,  accompagnent un rythme de vie tranquille et paisible qui peut nécessiter un temps d’adaptation pour certains et particulièrement pour les américains… Même lorsque nous sommes pressés nous avons toujours le temps de boire un café avec quelqu’un »

Beaucoup de quartiers conservent leurs magasins traditionnels de proximité tels que des boulangeries, boucheries, où tout le monde se connait. A la différence du centre très animé, les quartiers ouest notamment, plus paisibles, attirent jeunes familles et retraités.

Ce n’est donc pas par hasard que L’équipe de Mono 500 Argentine a élu domicile à Salta. C’est là que nous donnons rendez-vous à tous nos voyageurs en partance pour la Cordillère des Andes.
Ni Daniel, mécanicien originaire de Mendoza installé à Salta depuis près de 20 ans, ni Andres ou Miguel, nos fidèles chauffeurs aux racines et au cœur salteño, pas même Tiphaine fraichement débarqué de son Ardèche natale et encore moins Chloé et Gauthier qui ont eu le coup de foudre pour cette charmante bourgade ne vous diront le contraire : Il règne à Salta une douceur de vivre unique au monde…

.

A savoir : La tête du classement est occupée par Wellighton (Nouvelle-Zelande), suivent ensuite les villes de Nizwa (Oman), Chennai en Inde, de Salta ( Argentine),  et Johannesburg (Afrique du Sud).
Sources : BBC
.

LE JOUR OÙ ROYAL ENFIELD À DOUBLÉ HARLEY !

C’est officiel, Royal Enfield a vendu plus de motos dans le monde en 2014 que Harley-Davidson !

Basée à Chennai en Inde, Royal Enfield a vendu plus de 300 000 motos en 2014, dépassant les ventes globales de Harley qui sont de 267 000 motos.

Il y a 10 ans, Royal Enfield était encore un acteur en marge du marché, vendant essentiellement des motos sur le marché domestique (l’Inde) et tourmenté par ses 50 ans de moteurs en fonte…

Depuis 2008, après la modernisation de son portefeuille et le déploiement de ses modèles contemporains, comme la classique, la Thunderbird et la Continentale GT, Royal Enfield profite d’un engouement rare en Europe. Alors que dans le monde, les ventes de Harley Davidson augmentent de 3 %, celles de RE ont augmentées de 70 % !!

Eicher Moteurs, le constructeur, ne compte pas s’arrêter là. Il souhaite désormais construire une présence forte en Europe occidentale et aux Etats-Unis, tandis que la demande nationale de ses motos reste toujours forte.

Rappelons qu’en France, l’importateur officiel (la DIP), affiche une progression honorable de 46,9% (520 motos vendues cette année sur le territoire), un chiffre cependant encore bien éloigné des ventes de Harley qui culmine à 8070 motos immatriculées en 2014.

Source : The Times of India

VIDÉO SUR LA ROUTE 40

UN VOYAGE À MOTO SUR LA ROUTE 40…

Parmi les routes mythiques à parcourir à moto, la Route 40 argentine n’a rien à envier aux célèbres Route 66, Route de la soie, Transhimalayenne ou autre Great Ocean Road…

Cette fameuse Route 40 est l’une des principales du pays. Elle commence à Rio de Gallegos, au sud de la Patagonie et se termine 5200 km plus loin, à la frontière bolivienne. Pas toujours asphaltée elle ne traverse pas moins de 20 parc nationaux et passe 27 cols carrossables dont celui de l’Acay qui culmine à 5000 mètres d’altitude, le plus haut du continent américain.

Pour réaliser l’exploit, de nombreux voyageurs en road trip moto se contraignent à la suivre scrupuleusement. Pourtant, il ne faut pas hésiter à bifurquer car bien souvent, les pépites naturelles, géologiques ou culturelles se trouvent à quelques centaines de kilomètres de la route principale.

C’est ce qu’on entrepris Françoise et Bruno en août dernier en venant découvrir les Andes argentine en randonnée moto.Ils ont rejoints un petit groupe de motards venus s’en mettre pleins les yeux sur un itinéraire qui a largement privilégié la piste. Dans le nord-Ouest argentin, la route 40 offre une diversité de paysages incomparable. Les pistes adjacentes, rarement rectilignes, s’appellent ici les Cuesta (côte), Cornisa (corniche) ou Quebrada ( vallée encaissée)…

Voici quelques images de leur périple…

=> Découvrez nos voyages à moto sur la route 40

L’ABRA DEL ACAY, LE COL QUI PORTE BIEN SON NOM !

La Cordillère des Andes à moto offre son lot d’adrénaline quand on choisit de la parcourir par ses pistes les plus isolées. Ces itinéraires reculés demandent déjà un bon niveau de pilotage et un mental solide lorsque les meilleures conditions sont réunies… Alors, se lancer dans l’aventure en plein hiver argentin, quand le thermomètre indique des températures négatives sur les sommets, voilà qui fait monter d’un cran le niveau d’engagement tant pour les hommes que pour les machines…

Fidèles à leur philosophie qui les invite à profiter de l’instant présent sans se soucier du reste, les membres du Carpe Diem Moto Club débarquent du sud de la Bourgogne équipés de leur franchise et de leur bonne humeur devenues légendaires. Pour cette grande aventure, le groupe s’est étoffé puisque Anne et Hichem, deux amis de longue date, ont pris part à notre périple. Jeannot et François étaient aussi de la partie et nos deux sympathiques sudistes n’ont jamais hésité à tendre la main quand le besoin s’est fait sentir.
Au programme : une grande première puisque nous avons ouvert l’Abra del Acay, col le plus haut du continent américain – nord et sud réunis – en plein hiver. Des passages sur glace, des pistes isolées, 5000 mètres d’altitude et des températures frisant les -15° la nuit… rien ne nous a ralenti pour cette aventure exceptionnelle, qui nous a tous marqués aussi bien physiquement, qu’humainement.

crédit photo ©Hichem A.