Royal Enfield

Découvrez tous les articles sur la Royal Enfield sur notre blog mono500. Des actualités sur nos voyage, des interviews, des photos et des vidéos

[VIDÉO] : Harley Davidson ⚡VS ⚡ Royal Enfield

Harley Davidson VS Royal Enfield

La Royal Enfield est la moto de coeur de Mono 500, avec son look rétro, son ronronnement reconnaissable entre mille, un confort de conduite certain et une robustesse qui n’est plus à prouver, la Royal Enfield a su traverser les époques et les modes depuis sa création en 1901. La Royal Enfield est connue comme la seule moto encore assemblée à la main, ce qui lui confère une authenticité sans égal. Contrairement aux apparences, le gabarit de la Royal Enfield donne rapidement de bonnes surprises de confort pour les pilotes comme les passagers. Basse, coupleuse et bien amortie, elle sait se faire douce et fluide à conduire, sécurisant ainsi l’équipage.

Harley-Davidson, une marque en pleine évolution, a sorti la 750 Street, une moto accessible, pas chère et surtout fabriquée en Inde. Avec cette nouvelle moto, les américains répondent aux amateurs de moyenne cylindrée et ne disposant pas forcément du pécule nécessaire à l’achat d’une grande Harley.

Bader Benlekehal nous donne son avis sur cette nouvelle Harley Davidson, avant de se demander si elle est meilleure qu’une vraie moto indienne : notre chère Royal Enfield Classic 500.

On vous laisse regarder la vidéo pour avoir la réponse… Nous on a déjà une petite idée 😉 !

Voyage en Equateur : peut-on vraiment partir toute l’année ?

Vous souhaitez voyager en Equateur mais vous ne savez pas quand partir ? Ce pays, un des plus riche d’Amérique latine par ses paysages et sa qualité de vie. Son climat est généralement clément, mais peut-on vraiment voyager en Equateur toute l’année ? On vous dit tout pour planifier au mieux votre voyage selon vos goûts, en voiture ou en road trip à moto, ce pays est fait pour vous !  

Tout ce qu’il faut savoir sur le climat en Equateur

Ce petit pays d’Amérique du sud, entre la Colombie et le Pérou est unique au monde grâce à sa grande biodiversité mais également à ses températures agréables à l’année. L’Equateur est sujet à un type de climat équatorial puisque comme son nom l’indique, il est localisé sur l’Equateur. Ce petit pays bénéficie d’importantes variations climatiques et dispose de microclimats très différents dans ses trois régions principales : la Costa, la Sierra et l’Oriente. La  température est agréable toute l’année sur la côte Pacifique avec une moyenne de 22°C. La partie centrale qui est traversée par la Cordillère des Andes est plutôt sèche et tempérée avec environ 18°C de moyenne (plus ou moins frais en fonction de l’altitude) tandis que l’Amazonie équatorienne est très chaude et humide, environ 25 °C toute l’année.

Les différentes saisons en Equateur

On peut distinguer deux saisons en Equateur, bien que des différences de températures et d’humidité se développent par rapport au régions et à l’altitude. La première est la saison humide de janvier à mars, vous trouverez un climat plutôt chaud et pluvieux (ne pas oublier de prendre un kawai dans le top case). Et la saison sèche de d’avril à décembre, avec des températures agréables et tempérées et très peu de précipitations.

Equateur, le pays des 4 saisons, alors quand partir ?

Comme nous vous l’avons montré, il est effectivement possible de voyager toute l’année en Équateur ! Il n’existe pas de meilleure saison pour faire un road trip en Equateur, à moto, en voiture ou à pied. Vous pourrez vous baigner dans l’océan dans une eau à 25°C toute l’année, profiter de la plage mais également faire de belles balades à moto. L’Equateur est un pays tropical et les températures et le climat varient énormément, tout comme ses paysages. Que l’on parte en saison sèche ou en saison humide, l’on bénéficiera toujours d’un bel ensoleillement, le climat variant rapidement d’une vallée à l’autre. Les régions sont tellement nombreuses que vous tomberez à coup sûr sous le charme d’une d’entre elles.

7 bonnes raisons de faire un road trip moto en Equateur

Un road trip moto en Equateur : Petit pays, grande découverte

Vous avez envie d’aventure, de beaux circuits moto, de rencontres, de dépaysement culturel et historique ? Vous n’arrivez pas à vous décider sur la destination de votre prochain road trip moto en Amérique du Sud ? Optez pour un voyage en Equateur ! Ce petit pays niché entre la Colombie et le Pérou, renferme des paysages sauvages d’une beauté surprenante. L’Equateur est le plus petit des pays Andins, malgré cela, il est l’un des plus riches au monde en terme de biodiversité de la faune, de la flore et des paysages.

Ces températures chaudes et clémentes tout au long de l’année rendent ce pays unique au monde pour un road trip moto. Encore peu touché par le tourisme de masse, sa culture, son hospitalité et sa simplicité rendra votre road trip moto authentique. En somme, ce pays est un paradis pour les amateurs d’aventures. Vous voulez sortir des sentiers battus, partir à la découverte de paysages sauvages, rencontrer un mode de vie généreux et une cuisine diversifiée, passer par plusieurs paysages différents en une journée pour votre balade à moto : des plages de sable fin à l’envoûtante forêt amazonienne en passant par les plus hauts sommets des Andes ? Partez en Equateur ! Toujours pas convaincu ? Voici 7 bonnes raisons de faire un road trip moto en Equateur.

1. Un système routier en excellent état pour un meilleur road trip moto

Les routes équatoriennes sont un délice pour les férus de circuit moto, le long de celles-cis vous pourrez contempler la beauté des plages sauvages de la côte pacifique jusqu’au fin fond de la forêt amazonienne sur des routes, toutes goudronnées, encore peu empruntées dont la mythique Panaméricaine. Pour les motards à la recherche de grands espaces pour un road trip moto et de rencontres typiques, les décors sont fabuleux et le brassage ethnique d’une grande richesse. Véritable petit paradis sauvage dans lequel vous pourrez faire de longue pause pique-nique pour profiter de la nature.

2. Une variété de paysages incroyables

Le deuxième point fort de l’Equateur, et pas des moindres, est son incroyable biodiversité. À chaque instant de votre road trip moto le petit pays andin vous réserve des surprises. Parmi ces somptueux paysages, vous pourrez passer des ruines incas aux décors de cartes postales, des villages typiques, des hauts plateaux aux eaux turquoises de bord de mer en quelques heures. En Equateur, on change de décor et d’ambiance avec l’altitude : de quoi satisfaire votre soif de découvertes et de dépaysement en road trip moto.

3. Un peuple et une culture enrichissante

Si vous faite un road trip moto en Equateur, vous devez absolument découvrir les marchés andins : de Otavalo, à Guamote, à Zumbahua ou à Saquili, le commerce artisanat traditionnel prend tout son sens. Une diversité culturelle unique, où l’on fait de belles trouvailles matérielles et humaines. Ces marchés sont le miroir d’un peuple chaleureux, authentique et accueillant qui vit dans le respect des traditions ancestrales. Ces traditions se reflètent à travers une cuisine exotique : des mélanges de saveurs originales et une large gamme de viandes, de poissons, de fruits et de légumes. Grâce à l’infinie variété des ressources naturelles, les plats sont différents en Amazonie, dans les hauts plateaux andins ou sur la côte Pacifique. Mais la spécialité connue dans tout le continent est le Cuy : du cochon d’Inde grillé, un incontournable ! De quoi avoir le ventre pleins pour continuer votre road trip moto !

4. Le volcan Cotopaxi

L’Equateur est célèbre pour sa biodiversité, et surtout pour ses volcans. Celui à ne pas manquer est le volcan Cotopaxi ! Il culmine à 5.897m au dessus du niveau de la mer et est l’un des plus hauts volcans actifs au monde, une route incroyable en road trip moto. Son sommet enneigé parfaitement rond lorsqu’il fait beau peut être visible de la ville de Quito.

5. La ville de Quito

Une autre étape incontournable de l’Equateur est la visite de la vieille ville de Quito. Capitale du pays, la ville a su rentrer de plein pied dans la modernité tout en respectant ses zones traditionnelles. Son centre historique est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Lors d’un road trip moto dans ses rues pleines de charmes vous pourrez y croiser des habitants vêtu d’habits traditionnels aux multiples couleurs Quechua.

6. Quilotoa

La lagune de Quilotoa : un endroit à couper le souffle. Ce grand lac est situé dans le cratère encore actif d’un ancien volcan. Le village de Quilotoa vous donne une vue incroyable sur cette lagune au couleur turquoise, vert émeraude et sur les montagnes andines où vous pourrez admirer des animaux de tout genre : renards, loups, lapins, et cervidés. Vous pourrez même y tremper les pieds et y faire une pause sur le chemin de votre road trip moto.

7. La jungle d’Amazonie

Vous avez toujours rêvé de visiter une véritable forêt tropicale ? L’Amazonie Equatorienne vous offre cette sensation. Cette jungle est facilement accessible et dispose d’une grande variété et densité de végétation et tout type de créatures exotiques. Vous pourrez découvrir plus de milles espèces d’oiseaux, toutes sortes de grenouilles très colorées, des singes et bien plus encore lors de votre road trip moto.

Alors, prêts à tenter l’aventure équatorienne ? MONO 500 vous attend !

EQUATEUR – LA TERRE DES 4 MONDES

EQUATEUR – RAID DES VOLCANS

 

 

[PRESSE] La quête du graal : rouler en Patagonie en Royal Enfield

Pour les motards en quête de voyages, vous pouvez retrouver l’intégralité de l’article dans le numéro 53 de Road Trip Magazine, en kiosque dès aujourd’hui !

On attend d’un voyage à moto qu’il offre chaque journée sa dose de dépaysement, d’adrénaline, d’émerveillement et de belles rencontres. Pour collecter les meilleures adresses, dénicher les petits coins de paradis et valider la cohérence des étapes, rien de tel que de prendre la route pour partir en reconnaissance sur le terrain. C’est ce que sont partis faire Gauthier et Lucio de l’agence Mono 500 cette année en Patagonie. Retour sur leur repérage en Royal Enfield des lacs argentins aux volcans chiliens de la Cordillère des Andes.

De Salta à Bariloche, 4000 bornes me séparent de mon ami Lucio. Depuis des années il me tanne pour que je vienne rouler avec lui en Patagonie. Cet argentin originaire de la Pampa , a tout comme moi la passion de la route et de la belle mécanique. 15 novembre, je débarque chez lui avec l’objectif ramener un nouvel itinéraire entre l’Argentine et le Chili.

En quittant la ville de San Carlos de Bariloche, nous nous dirigeons tout d’abord vers Villa la Angostura, première étape de notre parcours. Au guidon d’une Royal Enfield 500, nous suivrons les mêmes routes que celle empruntées en 1952 par le jeune docteur Ernesto « Che » Guevara sur sa Norton 500, au début de son voyage initiatique à travers le continent américain.

C’est le début de la découverte d’une région que l’on surnomme « la Suisse argentine ». Pour ses paysages tout d’abord. Les sommets enneigées, les grands lacs et les forêts de conifères primaires rappellent étrangement l’Helvétie. Nous passons notre première nuit dans un chalet isolé niché au coeur des montagnes, au bord du lac Calafate. Au programme de demain, cap vers le nord pour découvrir la mythique route des sept lacs.

Pour cette première étape de 250 kilomètres, nous sortons des circuits touristiques traditionnels et passons par les chemins de traverse afin d’arriver à Junín de Los Andes. Pendant plus de la moitié de la journée, nous roulons sur des petites pistes roulantes qui tutoient les étendues d’eau turquoises et les vallées verdoyantes. Autour de nous, des montagnes aux écosystèmes préservés forment le territoire traditionnel des indiens Mapuche, qui habitaient majoritairement la région avant l’arrivée des espagnols et dont la langue et la religion occupent encore une place forte dans la culture locale. Ces natifs cohabitent avec les fameux Gauchos ,  « cow-boys » de Patagonie que l’on peut croiser à cheval le long des routes. En remontant les Andes, nous prenons rapidement de l’altitude et faisons une halte rapide pour casser la croûte aux abords d’un lac gelé. Etrangement, les températures restent agréables et la balade à moto sur les sommets est jouissive en l’absence de toute circulation. Nous passons notre dernière nuit en terre argentine sur les berges du lac Aluminé, à proximité du parc national Laguna Blanca, avant de mettre le cap en direction du Chili…

La suite à découvrir dans le numéro 53 de Road Trip Magazine… en kiosque dès aujourd’hui !

POUR EN SAVOIR PLUS CLIQUEZ ICI

Votre “Pack baroudeur” KYTONE Offert !

Mono 500 et la marque de vêtements moto Kytone s’associent pour vous offrir votre “pack baroudeur”  pour partir sur votre prochain voyage à moto. Réservez votre place “pilote” sur l’un des voyages Mono 500 organisé en 2019 et recevez directement chez vous ces 3 superbes articles de la marque pour voyager bien équipé et avec classe ! *

OFFRE VALABLE DU 15 JANVIER AU 20 FÉVRIER 2019

du 17 au 25 mars ( 1 moto)
du 7 au 15 avril ( 1 moto)
du 21 au 29 avril ( 3 motos)
Autres dates…

du 21 au 30 mars ( 3 motos)
du 20 au 29 octobre (6 motos)
du 5 au 14 novembre (6 motos)
Autres dates…

du 28 avril au 8 mai (7 motos)
du 12 au 22 mai (5 motos)
du 7 au 17 juillet (5 motos)
Autres dates…

du 13 au 21 avril ( 6 motos)
du 29 juin au 7 juillet ( 2 motos)
du 28 juillet au 5 août ( 4 motos)
Autres dates…

du 18 au 22 mai ( 6 motos)
du 8 au 19 juin (6 motos)
du 31 août au 9 sept. (5 motos)
Autres dates…

Votre Pack Baroudeur

Pot'cho Etnic

Ce poncho multi-usages deviendra vite votre meilleur allié en voyage. Avec une face en coton waxé déperlant et l’autre en tissu ethnique, il vous tient chaud et protège de la pluie, se transforme en toile de tente grâce à ses œillets et se déploie en couverture pour un pique-nique improvisé… Un must que les équipes de Mono 500 ont déjà adopté !
Prix public : 185€

Plus d'infos sur le Pot'cho Kytone

Tour de Cou

Testés et approuvés sur tous les terrains ! Les tours de cou Kytone sont conçus à partir d’un tissu respirant, élastique et anti-bouloche. Il vous protège du vent et de la poussière tout en évacuant l’humidité. Vous avez déjà voyagé avec Mono 500… ? Vous possédez sans doute le modèle original créé en partenariat avec Kytone. Ne ratez pas l’occasion d’étendre votre collection avec l’un des 10 motifs originaux proposés par la marque !
Prix public : 25€

Plus d'infos sur les tours de cou Kytone

Mug Play Mate

Une pause café entre deux virages ? Dégainez votre tasse émaillée pour un instant réconfortant. Cet accessoire incassable et inusable est à emporter partout. Avec son look “années 50”, il vous accompagnera en voyage moto, à la maison ou au bureau. Un must !
Prix public : 16€

Plus d'infos sur le Mug Emaillé Kytone

* Offre valable pour toute réservation d’une place « pilote » sur un voyage Mono 500 entre le 15/01 et le 20/02. La date de départ du circuit sélectionné doit être comprise entre le 1er mars et le 31 décembre 2019 sur l’une des 5 destinations proposées par l’agence. Non cumulable avec d’autres remises, non applicable aux réservations de groupe (départ privé). Cadeaux d’une valeur marchande égale ou supérieure à 230€ Dans la limite des stocks disponibles – photo non contractuelle

[Presse] Rouler à Madagascar en Royal Enfield

Retrouvez l’intégralité de l’interview de Cédric Donck, co-associé de Mono 500, dans le prochain Road Trip Magazine, n°49 à paraître fin juillet.

Pouvez-vous nous présenter la nouvelle destination que vous proposez aujourd’hui ?

Madagascar est surnommée l’île rouge. Ces paysages de latérite, ses baobabs et ses lémuriens sont connus de tous. Mais le pays regorge de bien d’autres richesses.
Il offre une très grande variété de paysages que les parcours de Mono500 mettent parfaitement en lumière : les hautes terres ressemblent à l’Auvergne, suivent ensuite des paysages de rizières qui font penser au Vietnam, des massifs érodés semblables à ceux d’Afrique du Sud, puis quelques de kilomètres plus loin, on se croirait dans les canyons du Colorado avant de traverser la savane kenyane pour aboutir sur une plage qui n’a rien à envier à celles des Caraïbes… Tout un programme !

Les paysages époustouflants ne sont pas le seul attrait de ce pays. Mono500 souhaite faire découvrir le pays dans tous ses aspects : comprendre les traditions, découvrir l’artisanat, sans oublier la gastronomie – car oui, à Madagascar on mange bien, et même très bien -.
Pour couronner tout ça,  il ne faut pas oublier de mentionner la qualité de l’accueil sur place. Les malgaches sont d’une gentillesse sans égale, la pratique du français par la grande majorité de la population permet des contacts aisés, et les gens ne sont jamais avares de sourires, d’une petite conversation improvisée ou d’un selfie en compagnie des voyageurs.

A qui s’adresse un circuit tel que celui-là ?

Mono500 a un positionnement clair : nous voulons offrir des destinations authentiques à des voyageurs qui savent l’apprécier. Nous refusons l’industrialisation du voyage moto. Les groupes que nous guidons sont petits (6 à 8 motos), nous prenons le temps de découvrir le pays et nous choisissons des hébergements de qualité. Voyager en Royal Enfield, c’est un art de vivre, c’est combiner liberté et convivialité. Les guides sont l’âme de Mono500, ils connaissent le pays, savent réparer les motos mais surtout créer des liens entre les voyageurs une fois arrivés à l’étape.

Pourquoi avoir choisi des Royal Enfield pour ce nouveau trip ? Des trails n’auraient-ils pas été plus indiqués ?

Royal Enfield est profondément inscrit dans l’identité de Mono500. C’est une façon de voyager que nous aimons. Polyvalente, cette moto permet de prendre du plaisir sur la route comme sur la piste. Nous ne cherchons pas à attirer les fous du guidon, le pays est beaucoup trop beau pour ça. Nous cherchons à attirer des pilotes – souvent accompagnés par un passager – qui veulent vivre une expérience de découverte en toute liberté et à un rythme raisonnable. 200 à 250 kilomètres par jour sur des routes pas toujours bien entretenues vous permettent d’arriver à l’étape avec le sentiment d’avoir bien roulé et d’avoir encore envie de boire un verre avec vos amis.

La suite à découvrir dans le prochain Road Trip Magazine…

“Père-Fils”, le Voyage Événement

Loin de la frénésie du quotidien, des écrans de Iphone, loin des obligations professionnelles et familiales… Prenez le temps de vous reconnecter, de sortir du schéma établit, et de vous offrir une parenthèse de complicité hors des sentiers battus.

Osez l’aventure à moto “PÈRE – FILS” !

Du 11 au 22 février en Colombie, Mono 500 vous propose un voyage évènement unique à partager en famille

De Bogota  à Carthagène, ce road-trip de 12 jours à travers les plus belles régions colombiennes vous invite à vous recentrer sur l’essentiel, partager une aventure intergénérationnelle en valorisant l’esprit d’aventure, de combativité et de partage.

Découvrez la Colombie à moto

Reportage Equateur dans le Journal de TF1

L’équipe de Mono 500 Equateur a eu le privilège de recevoir les journalistes Romain Reverdy et Nastasia Haftman. Les deux envoyés spéciaux de TF1 en Amérique Latine ont suivi un groupe de motards qui a rejoint Mono 500 pour partir découvrir le pays en Royal Enfield.

L’Equateur, ce pays d’Amérique latine est connu dans le monde pour avoir donné son nom à la ligne qui coupe la terre en deux mais on connait moins ses atouts touristiques. Il est notamment un paradis pour les motards.

L’Equateur, terre des milles virages, terrain de jeu idéal pour Sylvie, Véronique, Olivier et Hervé, 4 motards passionnés. Les voila partis pour 2300km en deux-roues…

Diffusion le 27 août 2017

DECOUVREZ NOS CIRCUITS A MOTO EN EQUATEUR

Raid des Volcans

terre des 4 mondes

« A Motorcycle Road Trip in Argentina » by David Marvier

Suite à sa participation au road-trip en Royal Enfield organisé en Argentine par Mono500, le photographe David Marvier nous livre un récit photo, haut en couleur, témoignant de la riche culture Argentine et des grands espaces de ce pays.

« Quand je me mets les fesses sur une selle, et que j’entends ronfler une machine, quelle qu’elle soit, tous les soucis disparaissent comme par enchantement ».

David est un passionné de moto et de photo depuis son plus jeune âge, il a usé de la gomme sur une MZ 125, puis une 600 Hornet, avant de prendre un peu de vitesse avec une FZ1. Il parcourt la France, puis l’Europe, et goute au sable chaud du Maroc en trial enduro rétro.

Le photographe est un passionné sans limites, il se nourrit de tous les milieux de la moto, de ses expériences avec Harley et 4h10, il participe au Wheels and Waves, au Bike Shed, au Glemseck101 en Allemagne ou au Motorbeach en Espagne pour affiner son point de vue, sa vision, et témoigner de cet incroyable nouvel essor que connait la moto à notre époque.

Ce qui le motive le plus, c’est de partir à la rencontre des acteurs de ces milieux motorisés, que ce soit des pilotes enduro, cross, trial, piste, route ou des préparateurs de café racer, des organisateurs de voyage, des fabricants, ou des patrons de shop, et de retranscrire par l’image cette même passion qui les animent.

David a su être patient, enchainer les petits boulots, apprendre, aiguiser son œil de photographe. A force de courage, de travail et de détermination, il a su imposer son style et travailler avec les plus grands noms du milieu. Que ce soit pour Harley, Triumph, Motoheroes, Sandraiders, Mono500, Kytone, Ride&Sons et bien d’autres, ses clichés apportent une véritable touche artistique, et mettent en lumière le travail de tous ces passionnés.

« A Motorcycle Road Trip in Argentina  »  by David Marvier.

VIDEO : Nouvelle prépa Royal Enfield Mono 500

Rénovation complète de la flotte de 12 Royal Enfield Classic de l’agence.
Dans cette interview, réalisée dans notre atelier à Salta, le mécanicien français Simon Courrier, en charge des véhicules Mono 500, nous explique les améliorations apportées à la Classic pour gagner en fiabilité et en puissance. L’objectif : repousser les limites de la belle anglaise pour partir arpenter les pistes de la Cordillère des Andes lors de nos circuits moto en Argentine.