Madagascar LA nouvelle destination en Royal Enfield

 

RN7 Madagascar

Pour faire de chaque trip Mono 500 un mélange de plaisir à moto et de découverte insolite, nous sélectionnons des territoires qui se laissent distinguer par leurs routes et leurs paysages atypiques, mais aussi par leur culture passionnante. Cette année, Madagascar a été sélectionnée parmi tant d’autres pour être la nouvelle destination en royal Enfield. Véritable joyau maritime, cette île bercée par l’Océan Indien renferme bien plus qu’un décor idyllique. Découvrez ce que l’on vous réserve au menu du voyage et les autres avantages qui vous feront apprécier cette excursion.

Au menu du voyage

Une rencontre avec un peuple et une culture inouïs

Le peuple malgache compte 13 ethnies à travers lesquels s’amalgament nuances de  couleurs, de coutumes et de dialectes. Baptisée “Pays du moramora”, signifiant “pays de la facilité et de la douceur”,  l’île rouge et ses habitants conservent une culture et un quotidien calmes et paisibles, abstraction faite du train-train quotidien des actifs. Loin de la population active travaillant dans les bureaux et surtout ancrée dans les grandes villes, les cultivateurs de riz, les éleveurs de zébus, les artisans, commerçants et les écoliers sur les traversées des villages réservent un accueil chaleureux aux touristes. Ce peuple au sourire ineffaçable est d’ailleurs très sympathique et ouvert à l’échange, facilité par son habileté à parler la langue française. Née d’une rencontre entre les saveurs malaisiennes et africaines, la cuisine malgache s’est enrichie au fil des siècles laissant paraître, comme son peuple, plusieurs variétés selon la région.

Des arrêts « découverte » et « détente »

Nous profiterons des 2 premiers jours du voyage pour tirer parti de ce que nous offre la capitale, Antananarivo. Le Musée de la Photographie qui a ouvert ses portes tout récemment, à savoir le 15 février dernier, reste un lieu incontournable à visiter pour apprendre les périodes clés de l’histoire du pays. Tout au long des routes, prêtant des pistes encore inédites, l’île nous dévoile petit à petit ses trésors. Sa flore incroyablement riche abrite  une faune endémique à savoir des lémuriens, des caméléons, des oiseaux. Ses paysages paradisiaques renferment un patrimoine unique rassemblant : geyser, mangroves, massifs, parcs, mines de saphir…

Autant il y a de régions à découvrir, autant les décors et l’architecture sont si singuliers et spécifiques. Mais à chaque étape du périple, des oasis nichées au coeur des lieux les plus mythiques nous partageront leur confort et la qualité de leur service.

Allée des baobabs MadagascarLes modalités du voyage à votre avantage

L’itinéraire : Antananarivo – Tuléar

Après 2 jours de découverte de la capitale, nos deux roues emprunteront la RN1 en direction d’Analavory. L’aventure sur les routes commence le 3e jour, inauguré par les arrêts sur Ampefy avec un détour sur la chute de la Lily et l’Îlot de la Vierge. Nous traverserons ensuite les collines de l’Imerina en direction d’Antsirabe. De là, nous partirons pour Fianarantsoa en passant par les petites pistes bordées de rizières. La 6e journée de notre périple en royal Enfield nous laisse 165 km à parcourir pour atteindre Ambalavao et son époustouflante vallée de Tsaranoro où nous passerons la fin de journée. La frontière des hauts plateaux franchie, nous roulerons sur la RN7, cap sur le Sud. À Ranohira, nous ferons un petit crochet par le parc national d’Isalo, célèbre pour ses reliefs colossaux. Après 270 km de route, nous atteindrons enfin Ifaty  et ses côtes traversées par le Canal de Mozambique, d’où nous repartirons pour rejoindre Tuléar.

Un budget accessible et des formalités simples

En plus d’être une destination extraordinaire, Madagascar s’avère être un pays ouvert à l’autre, car toutes les formalités impliquant le voyage et le séjour sont simplifiées.

  • La communication facilitée par la Langue française.

Une grande majorité de la population malgache, comprend, voire utilise le français qui figure d’ailleurs parmi leur langue officielle. Il sera donc pratique d’interagir avec les commerçants, les guides et les tierces que nous rencontrerons.

  • Le vol et visa

Outre des frais de vol accessibles,  le visa de tourisme qui admet 30 jours de séjour sur l’Île ne vous coûtera que 25€ dont il faudra vous acquitter à votre arrivée. Par ailleurs, il vous suffit de remplir le formulaire d’immigration.

  • Le permis de conduire

N’oubliez pas de vous munir d’un permis Moto permettant la conduite de 500cm3 en cours de validité. Votre permis A français ou Européen est accepté à Madagascar. Toutefois, même facultatif, le permis international est un plus.

Pour faire de ce voyage une véritable réussite autant au niveau itinéraire, découverte que technique et mécanique, Mono 500 s’allie avec les meilleurs partenaires possible. Nous collaborons de près avec CT Motors, un importateur du Royal Enfield malgache qui se positionne aujourd’hui comme leader sur le marché.

A lire également

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée