ROYAL ENFIELD, LA LEGENDE

En 2006, Royal Enfield définit le nouveau moteur qui répond aux normes drastiques EURO 3. Elle conserve l’alésage, la course et les culbuteurs qui caractérisent les vieux mono anglais tout en gagnant en fiabilité grâce à son nouveau bloc moteur, sa boîte de vitesse intégrée et son injection électronique. Grâce à sa technologie moderne et son allure d’antan, cette moto de légende, présente sur les 5 continents, a désormais pris sa place sur le marché mondial de la moto.

L’histoire de Mono500 avec la Royal Enfield est fusionnelle. Nous l’avons découverte en Inde, sur sa terre d’adoption, alors qu’elle transportait le lait frais et baladait de fiers notables dans les marchés grouillants de la capitale. Saisis par l’irrésistible envie de lui faire connaître les plus belles routes du Monde, nous la retrouvons en Amérique du Sud pour partir à la découverte de nouvelles pistes.

Avec son look rétro, son ronronnement reconnaissable entre mille, un confort de conduite certain et une robustesse qui n’est plus à prouver, la Royal Enfield a su traverser les époques et les modes depuis sa création en 1901.

La belle anglaise est connue comme la seule moto encore assemblée à la main, ce qui lui confère une authenticité sans égale.

Info techniques :

– Un mono-cylindre souple de 28 ch pour 180 petits kilos.

– Une Hauteur de selle à 74 cm (confortable pour le plus grand nombre).

– Une autonomie de 350 km (parfaite pour nos itinéraires).

– Une vitesse maxi de 120 km/h (pour profiter des paysages).

– La fiabilité d’une injection électronique et d’un démarreur électrique.

– Une boîte de vitesses de 5 rapports et un frein avant à disque.

A lire également

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée