ACTU 2024 - La situation s'améliore en Equateur

Mono 500 surveille de près l’évolution de la situation en Équateur.

Pour des raisons évidentes, nous avons modifié nos itinéraires pour éviter toutes les zones dans lesquelles la sécurité est compromise. Retrouvez la note du Ministère des Affaires Étrangères en cliquant sur CE LIEN.

Pour l’heure en Équateur: le 05 février 2024

Le 30 janvier dernier, la France a révisé ses conseils aux voyageurs pour l’Équateur. Désormais, elle s’aligne sur la position initiale des ambassades des États-Unis, de Suisse et du Canada et recommande “d’éviter les régions côtières et frontalières de l’Équateur“. Une “vigilance renforcée” est également recommandée.

Nous confirmons qu’il est toujours effectivement nécessaire d’éviter les régions de Guayaquil ainsi que certaines zones frontalières. Nous avons d’ailleurs revu nos itinéraires en conséquence, ce, depuis le février 2024. 

Pour l’heure en Équateur: le 10 janvier 2024

  • Un couvre-feu est en place de 23h à 5h sur l’ensemble du territoire national.
  • Une exception est prévue pour ceux se rendant à l’aéroport ou en revenant pour des vols planifiés pendant les heures du couvre-feu.
  • Guayaquil est particulièrement tendue.
  • Le gouvernement s’engage officiellement dans la lutte contre le crime lié à la drogue avec le déploiement de l’armée 24h/24 dans les grandes villes.

Malgré l’état d’urgence, les autorités équatoriennes assurent que le pays demeure une destination sûre pour les touristes, soulignant que les mesures de sécurité visent à rétablir l’ordre et à combattre le trafic de drogue. Selon les professionnels du tourisme sur place, voyager en Équateur pendant cette période est tout à fait possible, mais cela requiert une approche prudente, le respect des consignes gouvernementales, du couvre-feu et la prise en compte de la présence militaire et policière, bien que certaines régions ne soient pas directement touchées par les récentes violences.

Points à retenir :

  1. Le respect strict du couvre-feu est essentiel.
  2. Une exception est prévue pour les voyageurs ayant des vols pendant le couvre-feu.
  3. Une vigilance accrue est recommandée pour les touristes, expatriés et civils.
  4. Eviter les deux villes les plus touchées sont Quito et Guayaquil.
  5. De nombreux endroits, tels que les Galapagos, les parcs nationaux, l’Amazonie et la plupart des sites touristiques, sont préservés.

Le 9 janvier 2024, les grandes zones urbaines comme Quito, Guayaquil et Cuenca sont effectivement tendues, susceptibles de connaître des manifestations et des actes de violence. Les zones côtières entre les Andes et l’océan Pacifique ne sont jamais sûre, même en dehors de l’état d’urgence.

Les zones rurales et l’Amazonie sont généralement épargnées, bien que la prudence y soit toujours nécessaire. Les Galapagos sont considérées comme une destination sûre, avec une criminalité, des violences et des troubles presque inexistants.

 

Lettre du Ministère du Tourisme du 9 janvier 2024

L’état d’urgence déclaré par le Président de la République vise à rétablir la coexistence pacifique dans le pays, tant pour les citoyens équatoriens que pour les visiteurs. Malgré cela, il est important de noter que la circulation vers et depuis les aéroports est autorisée, garantissant aux voyageurs la possibilité d’arriver et de partir de l’Équateur. La connectivité avec toutes les destinations aériennes est maintenue. Des mesures de sécurité supplémentaires sont mises en place dans les terminaux pour assurer la sécurité des voyageurs. La présence policière et militaire est maintenue pour protéger les civils.

Actuellement, aucune interdiction d’entrée n’est en vigueur, et aucun incident de violence n’est signalé dans des destinations touristiques clés telles que les îles Galápagos, la région amazonienne ou les parcs nationaux. Les hôtels et autres services touristiques continuent d’offrir une attention et une assistance habituelles aux clients. Cependant, il est recommandé de se tenir informé des recommandations de sécurité fournies par leurs hébergements et opérateurs touristiques.

Le gouvernement de la République de l’Équateur, en collaboration avec les forces de l’ordre et les autorités touristiques, travaille pour garantir que la visite des touristes dans le pays reste aussi enrichissante et sûre que toujours. L’Équateur souhaite assurer que malgré la situation actuelle, les efforts continus sont déployés pour maintenir un environnement sécurisé et accueillant pour tous.

Source : Lettre du Ministère du Tourisme de l’Équateur à la communauté touristique et au public en général du 9 janvier 2024 signée par Niels Olsen Peet, Ministre du Tourisme en Équateur.

En bref

Les faits de violence des 9 et 10 janvier sont indéniables et ont entraîné une riposte musclée du gouvernement, marquée par un couvre-feu et une présence renforcée des forces armées dans les rues. Ces mesures semblent avoir contribué à ramener le calme dans tout le pays malgré la présence militaire et l’incompréhension autour du décret constitutionnel déclarant un “conflit armé interne”.

Pour comprendre ce qu’est “l’état de conflit armé interne”, il s’agit d’un état d’exception déclaré par le président équatorien en réponse à une situation de violence grave et prolongée. Cela confère au président des pouvoirs considérables, notamment la mobilisation des forces armées et de la police pour faire face aux groupes armés, la suspension des garanties constitutionnelles telles que la liberté de réunion et d’expression, ainsi que le droit de décréter la loi martiale dans certaines zones du pays. La validité de l’état de conflit armé interne est de 60 jours, mais il peut être prolongé si la situation de violence persiste.

Nous vous tiendrons informés dès que la situation sera stabilisée.

Depuis 2007, nous accompagnons
des motards et motardes
partout dans le monde à la découverte
des grands espaces. Années après
années, nous avons ouvert de nombreuses
routes aux quatre coins du monde.

MONO 500 INTL
c/o Polaris Global Services Ltd
4ter Rue Saint-Georges
Port-Louis – Ile Maurice

Trustpilot

Partagez cet article :