Road trip moto en Colombie

Colombia Mi Amor

Depuis 2016 nous parcourons la Colombie à moto pour en connaitre chaque petite piste. Cette terre colorée, mystérieuse et envoûtante vous réserve toutes les surprises. Du Parc de Mompox, aux plantations de café. Du Rio Magdalena à Cathagène, nous découvrons une Colombie rurale très accueillante et plusieurs sites classés par l’UNESCO.

En solo ou en duo, cette aventure demande une première expérience off-road mais garantit une bonne dose d’adrénaline !

Choisissez votre itinéraire

A chacun son rythme

Modalités de règlement:
– Un acompte de 30% à la réservation.
– Un solde à verser 1 mois avant le départ.
– Une caution de 1500€/moto non débitée.

Le budget comprend toujours :

Reste à charge :

Carte-Argentine_9j_Plan de travail 1

Jour 1 : SALTA
L’équipe de Mono 500 vous attend à l’aéroport de Salta selon vos horaires de vols. Un transfert privé est organisé vers votre hôtel de centre-ville. Puis, direction le garage pour un petit briefing et l’apéro. Installation à l’hôtel et dîner avec l’équipe.
Nuit : Nous passons la première nuit à l’hôtel colonial Almeria, un emplacement idéal dans le centre de Salta.

Jour 2 : SALTA
Nous quittons Salta par le sud. La roche se fait de plus en plus rouge à l’approche du canyon de Las Conchas. Ici, l’asphalte ondule entre les formations géologiques millénaires. Après le déjeuner, nous récupérons la fameuse Route 40 avant d’entamer l’ascension de l’Abra del Infiernillo, un col à 3 000 m.
Nuit : Le temps s’est arrêté à L’hacienda Los Cuartos. Dans cette maison familiale trois fois centenaire, le mobilier est d’époque et le petit déjeuner maison.

Jour 3 : TAFI DEL VALLE
Nous pénétrons dans la forêt du parc national Campo de los Alisos. La route est parfaitement asphaltée et peu fréquentée. C’est la sinueuse Quebrada de las Sosas qui nous conduit vers les hauts plateaux de la région de Tucuman. Après 40km à travers des zones agricoles, nous bifurquons sur une piste assez sportive pour entamer l’ascension du col de los Alisos
Nuit : Dans un village isolé loin de tous les axes touristiques, l’auberge Olegario offre un confort rustique mais une bonne douche chaude, un lit confortable et une cuisine de terroir.

Pour voir la suite du roadbook, télcharger :

5-photo-cred-marvier-liberté-totale-à-moto-300x300_900_600

Installé à Salta depuis le début des années 2000, Franck est devenu un authentique Gaucho. Il n’a de cesse d’arpenter les Andes pour guider des groupes dans toutes les conditions. En véritable leader, il ouvre la route à moto et guide vos voyages aventure. Fort de solides connaissances historiques et naturalistes, et complètement intégré à la vie locale, il partage volontiers ses endroits secrets et insolites avec vous.

Nuni l’accompagne, il assure l’assistance mécanique et logistique de chaque voyage. Mécanicien de métier, fondu de moto et de road-trips, il ferme la marche en 4×4 avec vos bagages et les pièces mécaniques. Il a l’œil rivé sur vos motos et assure leur révision en permanence.
Il assure aussi la logistique de confort du quotidien, il est prêt à répondre à tous les imprévus et il a toujours une place pour vous dans sa voiture.

5-photo-cred-marvier-liberté-totale-à-moto-300x300_900_600

Avec son look rétro, le ronronnement reconnaissable de son monocylindre et son confort de conduite, la Royal Enfield Classic 500 est idéale pour vivre un road-trip à l’ancienne. Basse, souple et coupleuse, elle nous emmène aux sommets des Andes et garantit une aventure mécanique et attachante. Pour améliorer le confort des passagers (ères), elles sont équipées d’une sur-selle et d’un dosseret. Les motos sont révisées en permanence.

Note générale des pilotes : 4,5 étoiles
Note générale des passagers (ères): 4 étoiles

Spec. techniques:
Type: Monocylindre 4 temps
Cylindrée: 499 cc
Crit’air: 1
Puissance: 27 ch
Hauteur de selle: 80 cm
Poids: 210 kg avec le plein
Freins: disques av/ar
Roues: 19” à l’avant, 18” à l’arrière
Pneumatiques: mixtes route/piste
Boite: 5 rapports

Légende Hébergement

Une estancia au milieu des vignes, un ancien couvent au pied d’un volcan, un refuge au milieu des condors… Nous arrivons en fin d’après-midi pour vous faire profiter de nos plus belles adresses, sur les plus beaux spots, pour finir la journée en beauté et passer de belles soirées tous ensemble.

Choisissez votre itinéraire

A chacun son rythme
3 (2)
4 (2)

Pourquoi choisir Mono500 ?

Nos voyageurs témoignent

 

Descendre le Canyon Chicamocha

Profond de 2 kilomètres sur 20 kilomètres de long, le Canyon de Chicamocha figure parmi les plus belles merveilles naturelles du monde. Il se déploie le long de la province de Santander, dans la Cordillère Orientale. Notre périple nous emmène sur les hauteurs de ce grand canyon, qui nous offrent une vue panoramique sur toute la réserve natu-relle. Un des plus beaux sites de ce roadtrip mythique. Tout en bas, nous nous aventurons dans les profondeurs du canyon pour franchir le fleuve Rio Umpala, traversable à deux endroits seulement, par deux ponts. Au guidon de nos Royal Enfield, quelques pistes joueuses pimentent la descente, avant de rejoindre les plaines où de petits producteurs cultivent café et sucre. Les paysages changent mais la campagne reste toujours aussi verdoyante et vallonnée. Le dépaysement est total.

Rouler dans la Cordillère des Andes

Amis motards adeptes des lignes droites à perte de vue : fuyez! La Colombie est un pays très montagneux. La Cordillère des Andes s’y scinde en trois massifs: la Cordillère occidentale côté Pacifique, la Cordillère orientale côté Vénézuela/Brésil et au milieu, la « Cordillera Central ». Des décors paradisiaques pour le voyageur à deux-roues! Pour nos deux road trips à moto sur le territoire colombien, nous évoluons dans la région andine. C’est là que se situent les plus grandes villes: Bogota, Medellin et Cali. Le Nord de la Cordillère en particulier offre des panoramas à couper le souffle: certains sommets atteignent les 5 700 mètres d’altitude et sont recouverts de neiges éternelles, comme le Nevado del Huila.

Nous avalons les kilomètres à flanc de montagne en passant d’un côté à l’autre des crêtes, sur des routes où les lignes droites sont aussi rares qu’une Royal Enfield sans fuite d’huile… Les trésors de la Terre d’Émeraude méritent de se découvrir hors des sentiers battus: nous vous emmenons pour un road trip oscillant entre routes asphaltées vertigineuses, petits chemins de montagne escarpés et jungle amazonienne.

Traverser la Vallée Cocora

À l’ouest du pays, nous faisons un crochet par le Parc National de Los Nevados, une suc-cession de vallées d’un vert irréel qui abrite parmi les plus hauts sommets andins du pays, au niveau de la Cordillera Central. La plus célèbre est la Vallée de Cocora, connue dans tout le continent sud-américain pour ses palmiers au tronc recouvert de cire. Ces palmacées immenses et longilignes – les plus hauts du monde – mesurent jusqu’à 60 mètres de hauteur et ne poussent qu’à 2 500 / 3000 mètres d’altitude. Avec le condor et l’émeraude, ils sont devenus l’un des symboles nationaux colombiens. Des centaines de spécimens recouvrent la vallée de Cocora et se dressent au milieu la brume humide dans une atmosphère mystique.

Nous sillonnons la vallée à travers les quelques pistes praticables, minuscules face aux géants de feuilles qui bordent les sentiers muletiers. La région est déserte, on ne croise que quelques marcheurs et des « campesino » à cheval. Ici, le canasson reste le moyen de transport le plus utilisé! C’est le spot idéal pour surprendre un geais vert, un toucan ou même le survol silencieux d’un condor.

Suivre le Rio Magdalena

Plus grand fleuve du pays, le légendaire Rio Magdalena est toujours en toile de fond dans les Andes colombiennes. Il prend sa source dans la Cordillère Occidentale et dé-bouche sur la mer des Caraïbes, 1500 kilomètres plus loin. Pendant notre road trip, nous le suivons, le perdons de vue au détour d’une montagne, le retrouvons quelques kilo-mètres plus tard, le traversons aux abords de la forêt tropicale…

Ses rives sont le paradis des petites routes, celles qu’on distingue à peine sur les cartes, qui se perdent dans les forêts ou le long d’une rivière. Ce sont les champs de canne à sucre qui dominent et offrent à leur tour un spectacle différent. Dans les « trapiche », les travailleurs extraient le jus de canne pour en faire le sucre local, la Panela.

Sur les hauteurs, certains sites archéologiques, nichés en haut de collines d’un vert improbable, sont de véritables merveilles.

Les pistes, étroites et sinueuses, à flanc de mon-tagne, sont constamment coupées par des petits cours d’eau qui dévalent les pentes et que nous nous faisons une joie de traverser à moto. Piste après piste, village après vil-lage, la jungle est de plus en plus dense. C’est le début de la forêt amazonienne. Nous croisons parfois la route du fleuve qui court en contrebas. Ses flots terreux et déchaînés sont enjambés par des ponts suspendus, brinquebalants, construits à partir d’anciens rails de lignes abandonnées. Chaque passage s’annonce périlleux et il est toujours bon de s’arrêter pour aller jeter un oeil prudent à pied avant de s’élancer. Les pistes argi-leuses perdues dans cette végétation luxuriante ne sont pas praticables toute l’année!

En continuant à suivre le Rio Magdalena, nous traversons la gigantesque région marécageuse du nord, afin de rallier la mer des Caraïbes. Aux abords de Santa Cruz de Mom-pox, le fleuve est franchissable sur des lunchas, des grands bateaux en bois supportant le poids de nos motos et du 4×4 d’assistance. Une mini croisière pendant laquelle nos équipages insolites de deux-roues ne passent pas inaperçu…

Trustpilot