PORTRAITS

Toute l’année, nous suivons des voyageurs au long cours. Nous en rencontrons certains en voyage, d’autres chez nous. Et c’est toujours l’occasion de partager nos découvertes et notre passion pour le voyage et l’aventure.

OunTravela: perchés sur les pistes du Ladakh

Partager cet article : 

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Pour publier un recueil de baroude sur les plus belles pistes du Ladakh, Victor est parti avec 2 amis en explorer tous les chemins.

Il nous raconte 3 semaines de road trip en Royal Enfield Himalayan, perchés à 3900 mètres d’altitude en moyenne !

Comment est née votre idée de voyage ?

L’idée de partir au Ladakh, sur les plus hautes pistes du monde, à moto, a d’abord été lancée par un ami !

Puis après quelques recherches et visionnage de vidéos, la motivation du groupe s’est décuplée et c’est devenu un vrai défi ! 

Nous avons aussi vu que financièrement, cette destination était accessible. La location de moto est très peu onéreuse (25 euros par jour pour une Royal Enfield Himalayan) et le coût de la vie sur place est très bas (pour les européens).

Nous mourrions d’envie de découvrir les vallées pittoresques et les hauts plateaux de l’Himalaya !

road trip moto au ladakh

Comment avez-vous préparé votre voyage à moto ?

Normalement, je ne prépare quasiment rien quand je voyage. Quelques idées d’itinéraires, puis sur place je trouve une moto ou un 4×4 et j’improvise. Les rencontres, les coups de cœur et la météo font mon itinéraire.

Cette fois-ci, j’ai énormément préparé le voyage mais c’est pour une raison bien particulière. Depuis longtemps, j’avais pour projet d’écrire des guides d’aventure de type road-book et ce voyage au Ladakh m’a semblé être l’occasion parfaite pour me lancer !

J’ai beaucoup travaillé sur cette région avant de partir afin de dénicher les plus belles pistes à explorer. Notre road-trip au Ladakh n’était pas juste un voyage entre amis mais une vraie exploration dans le but d’écrire un recueil des plus belles pistes 4×4, moto et vélo de la région.

Nous sommes partis à trois : Clermont, Antoine et moi, Victor.

road trip moto au ladakh

Quel était votre itinéraire ?

Nous sommes arrivées en avion à Delhi, puis de Delhi nous avons pris un second avion jusqu’à l’aéroport de Leh, au cœur du Ladakh, à 3000m d’altitude. Survoler l’Himalaya en avion est déjà une expérience magnifique!

Après quelques jours d’acclimatation à Leh, nous sommes partis pour trois semaines d’exploration en Himalayan Royal Enfield. A raison de 8 heures de moto par jour, nous avons exploré toutes les vallées du Ladakh !

Nous avons découvert les incontournables (lac Tso Moriri, Tso Kar, vallée de Nubra, Zanskar,..) mais également de petites pistes secrètes et magnifiques…

itinéraire moto ladakh

Pourquoi avoir voyagé à moto ? 

Voyager à moto procure une sensation de liberté que j’apprécie énormément ! C’est une passion qui a commencé dès mes 12 ans. A l’époque, je faisais déjà mes premiers stages moto en France.

Dès que j’ai commencé à voyager, j’ai saisi l’occasion et j’ai loué mes premières motos sans hésiter.

La première fois que j’ai voyagé en scooter, c’était en Croatie à 18 ans, puis à 20 ans, j’explorais le Vietnam avec une Honda 250.

Voyager en deux-roues permet d’être autonome et surtout de dévorer librement les grands espaces !

road trip moto au ladakh

Ce qui vous a le plus surpris ?

Probablement le mal des montagnes ! Nos motos étaient prêtes dès le deuxième jour de notre voyage et nous étions tous dans les starting-blocks ! Mais nous sommes partis sans attendre les 3 jours d’acclimatation recommandés et ce fut une erreur…

Après une première journée à moto nous avons campé à 3400 mètres d’altitude, non loin du temple de Lamayuru (sur la piste 1 de notre livre).

Les premiers symptômes du mal des montagnes sont apparus cette nuit là et personne n’a été épargné ! Nous avions une migraine, des difficultés à dormir et notre photographe Clermont a vomi.

Nous avons attendu le lever du soleil pour descendre. La haute montagne n’est pas à prendre à la légère. Il faut absolument respecter les paliers d’altitudes entre 2 nuits ainsi que les 3 jours d’acclimatation.

J’ai donc pris soin de donner toutes les recommandations sur le mal de montagne dans le guide, notamment en ajoutant l’altitude des spots de bivouac et des auberges avec pour préparer au mieux son itinéraire !

Nous roulions entre 2 500 et 5 500 mètres d’altitude, en moyenne à 3 900 mètres d’altitude

mal des montagnes au ldakh

Votre plus belle galère ? 

Les galères font le voyage et surtout les plus beaux souvenirs.

Si je devais en choisir une, ce serait cette nuit au bord du lac Tso Kar à 4400 m d’altitude, un endroit magnifique ! Nous sommes à la fin du mois de septembre et les nuits sont de plus en plus froides.

Je ne m’attendais pas ce froid glacial la nuit au mois de septembre et j’ai fait l’erreur de partir avec un duvet confort +10°C. Sur ce point j’avais tout faux ! Je n’avais pas de thermomètre, mais il devait faire -10°C voire moins.

J’avais beau avoir mis toutes mes couches de vêtements, la nuit fut très rude ! Si vous regardez notre vidéo, on voit dans les 30 premières secondes l’endroit où nous avions dormi : les motos et les tentes avaient gelées !

lac tso kar ladakh

Votre meilleur souvenir ? 

Les plus belles surprises ont d’abord été au niveau des paysages ladakhis : des décors gigantesques que l’on ne peut voir nulle part ailleurs que dans l’Himalaya.

J’ai également beaucoup apprécié la bienveillance des habitants du Ladakh. La seule fois où nous avons eu une panne avec la moto, des Ladakhis sont aussitôt venus nous aider à réparer la moto.

Malgré le vent glacial et la neige, ils sont restés à nos côtés jusqu’à ce qu’on trouve une solution. L’entraide est très forte dans ces régions au climat rude. Si vous avez un problème, vous êtes sûr de trouver de l’aide.

l'entraide au ladakh

Quel serait votre prochain road trip à moto ? 

A mon retour du Ladakh, j’ai créé une maison d’édition de guide d’aventure : OunTravela !

Notre premier guide intitulé « Explore Ladakh : les 12 plus belles pistes Moto, 4×4 et vélo » a été publié en février cette année et nous travaillons maintenant sur notre second guide qui portera sur le Kirghizistan.

Nous avons exploré le Kirghizistan pendant 5 mois avec une équipe de 19 personnes l’été dernier. Le guide « Explore Kirghizistan » sortira courant juin 2020 et disponible en pré-commande.

La prochaine destination n’est pas encore définie à cause de la situation sanitaire actuelle mais je suis quasiment sûr qu’elle vous plaira !

kirghizistan road trip

Pour suivre les aventures d’Ountravela, commander les ouvrages de cette très belle maison d’édition : rendez-vous sur le site Ountravela.com et retrouvez leurs actus sur Instagram : 

Par : Victor
Crédits photos : Ountravela

Partager cet article : 

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Depuis 2007, nous accompagnons
des motards et motardes
partout dans le monde à la découverte
des grands espaces. Années après
années, nous avons ouvert de nombreuses
routes aux quatre coins du monde.

OunTravela: perchés sur les pistes du Ladakh

MONO 500 INTL
c/o Polaris Global Services Ltd
4ter Rue Saint-Georges
Port-Louis – Ile Maurice