PORTRAITS

Toute l’année, nous suivons des voyageurs au long cours. Nous en rencontrons certains en voyage, d’autres chez nous. Et c’est toujours l’occasion de partager nos découvertes et notre passion pour le voyage et l’aventure.

Saga Africa: le road trip de Manu et Marius en Afrique

Partager cet article : 

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Manu et Marius nous racontent leur road trip de 30 jours tout rond de Paris jusqu’à la Côte d’Ivoire. 8 000 km de paysages à couper le souffle, traversés sur deux vieilles Honda Transalp 650. Un régal !

saga africa

Comment est née votre idée de voyage ?

Marius: J’avais envie de fuir Paris, la vie citadine et surtout un gros besoin de liberté. Je connaissais déjà un peu l’Afrique de l’Ouest et j’avais toujours eu ce rêve d’y aller en moto. J’ai parlé à Manu de mon projet, et les choses se sont faites naturellement.

Manu : J’adore faire n’importe quoi. J’ai suivi Marius, on a fait les quatre cents coups ensemble, alors on continue ! Il a bien fallu que l’on se donne un but, alors nous avons décidé de réaliser un documentaire : Saga Africa (lien Youtube ici). 

Au lieu d’emmener des slips que l’on aurait sali, on a apporté un barda de matériel vidéo et nous avons tout filmé.

Saga africa: le road trip en Afrique de Manu et Marius

Comment avez-vous préparé votre voyage à moto ?

Marius: J’ai passé de longues heures sur les forums de voyages, à contacter des gens qui ont voyagé en Afrique pour avoir des renseignements sur les formalités, les passages en douanes, les endroits à ne pas manquer et les zones à éviter. 

J’en profite pour saluer Jean-Marc qui a fait le même voyage plusieurs fois et qui m’a fourni de précieux renseignements !

Manu : Hormis quelques pompes, l’unique préparation a été celle des motos. Elles se devaient d’être nickel, et le reste suivrait. Cela s’est avéré être plus ou moins le cas : le premier jour ma moto a pris feu.

saga africa

Quel était votre itinéraire ?

Paris direction Abidjan, l’Afrique de l’Ouest.

Nous avons traversé la France, pris le bateau à Barcelone pour débarquer à Nador, la pointe nord du Maroc.

Ensuite, le Sahara Occidental, la Mauritanie, le Sénégal en passant par la Gambie ; pour arriver en Guinée et terminer notre route en Côte d’Ivoire.

saga africa

Pourquoi avoir voyagé à moto ?

Marius: En moto tu vois tout, tu ressens tout, les énergies des gens, les odeurs, le chaud, le froid et tu as de l’adrénaline ! On voulait faire ça sur un vieux trail pas cher qui a de la gueule et qui est facile à bricoler si tu as une galère.

La Transalp est vite sortie du lot ! La moto est le meilleur moyen de transport pour ce genre de voyage. Ça aurait été très pénible de le faire en Clio ! 

Manu : Si vous êtes ici c’est que vous connaissez cette sensation de liberté ou que vous y songez. La moto permet d’être en contact direct avec le monde, tu soulèves ta visière, et les oiseaux – où les gens ! – savent directement à qui ils ont à faire.

La Transalp ? Je refuse de rouler sur du neuf, dépenser pour polluer encore plus que je ne le fait déjà, non merci. Le rapport robustesse / prix est imbattable : 500 euros, increvable.

Voyager en moto, c’est simple comme bonjour : il suffit d’aimer être mouillé, avoir chaud, et être frigorifié, les trois en même temps.

saga africa

Ce qui vous a le plus surpris ?

Manu : Les amis ne changent pas, s’ils sont cons ils le resteront ! Ca tombe bien, on fait la paire. Plus sérieusement, oui les gens, la façon dont ils vivent, avec joie, avec peine, peu importe les conditions : ils vivent.

Tout cela m’a profondément marqué, et m’a poussé à écrire un livre qui est disponible sur notre site (www.sagaafrica.fr). La nature aussi, si généreuse malgré notre acharnement à l’abimer ; cela a décuplé mon envie de me battre pour que nous trouvions une harmonie.

Marius : Ce qui m’a marqué c’est de constater à quel point les Français se plaignent ! Ahah. Dans nos sociétés modernes nous avons tendance à oublier l’essentiel ! On oublie qu’on aurait pu naître ailleurs, on oublie qu’on a de la chance d’avoir un toit, on oublie que l’eau courante et l’électricité sont un luxe !  

Nous sommes passés par des zones où les gens vivent avec trois fois rien et sont chaque jour confrontés aux maladies, pourtant ils gardent le sourire et leur sens de l’accueil.  Ça fait réfléchir ! 

Quand tu vas te perdre dans des pays du tiers monde, ça remet les pendules à l’heure ! 

Votre plus belle rencontre ? 

Manu : Une chèvre, je roulais à 90km/h.

 
saga africa

Votre plus belle galère ? 

Marius : Quand tu pars en Afrique en moto, les galères c’est toutes les cinq minutes! J’ai crevé au moins cinq fois, curieusement Manu zéro fois… Simple hasard ou complot? Mon embrayage a cédé dans le sud du Maroc car je l’avais mal monté.

Manu : On a eu un sacré problème dans pas mal de pays : arriver à dormir dans la même chambre. En Mauritanie, être homosexuel est passible de peine de mort, et celui qui voudrait faire bouger les préjugés a du pain sur la planche.

saga africa

Votre meilleur souvenir ? 

Marius: J’ai vraiment adoré la sensation que j’ai eu en sortant du bateau au Maroc au guidon de ma moto.Je me suis dis, ça y est, on est Afrique! Cette sensation de liberté qui t’envahit, tu ne peux pas la trouver ailleurs je pense.

Manu : C’est un tout, regardez-le documentaire et dites-nous quel est votre passage préféré. Il y a quand même un moment que je retiens; en Gambie nous étions désorientés en pleine forêt, et absolument pas d’accord sur la direction à suivre, quand un gang de singes est passé à fond la caisse entre nous deux.

Sans se concerter, nous les avons pris en chasse sans jamais parvenir à les rattraper, pour finir encore plus perdus mais cette fois en rigolant de bon cœur.

saga africa

Quel est l’objet que vous avez emporté qui ne vous a jamais servi ? 

Manu : Etonnement ce serait plutôt quel objet je n’ai pas emporté et qui ne m’a jamais servi ! Des démonte-pneus ! Quel chance, on a toujours crevé a quelques mètres d’un vulganisateur, c’est-à-dire le docteur ès pneus.

Marius : J’ai emporté beaucoup trop d’outils ! Manu m’avait pourtant prévenu !! 

Voyager en moto, c’est simple comme bonjour : il suffit d’aimer être mouillé, avoir chaud, et être frigorifié, les trois en même temps.

Quel serait votre prochain road trip à moto ?  

Manu : Vers l’Afrique du Sud en passant par la République Démocratique du Congo. Ce serait terrible ! En moto électrique avec des panneaux solaires sur les porte-bagages, pour prouver que c’est possible.

Sinon ce sera en bateau à voile, mais pour ça il va falloir attendre que le niveau de la mer monte !

Marius: Ou en Asie ! Je suis basé au Vietnam et ici il y’a aussi de quoi faire niveau aventure ! Sinon je sais que je ferais le tour du monde en moto un jour ! Peut être l’ultime documentaire « Saga Africa » !

saga africa

Pour suivre les aventures de Manu et Marius, rendez-vous sur Instagram: Sagaafrica. Et sinon, vous pouvez regarder leur délicieux documentaire sur Youtube, ou acheter leur livre. Bon voyage !

Par : Marius et Manu
Crédits photos : Sagaafrica

Partager cet article : 

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Depuis 2007, nous accompagnons
des motards et motardes
partout dans le monde à la découverte
des grands espaces. Années après
années, nous avons ouvert de nombreuses
routes aux quatre coins du monde.

Saga Africa: le road trip de Manu et Marius en Afrique

MONO 500 INTL
c/o Polaris Global Services Ltd
4ter Rue Saint-Georges
Port-Louis – Ile Maurice