PORTRAITS

Toute l’année, nous suivons des voyageurs au long cours. Nous en rencontrons certains en voyage, d’autres chez nous. Et c’est toujours l’occasion de partager nos découvertes et notre passion pour le voyage et l’aventure.

4 mois pour découvrir l’Amérique du Sud avec son frère !

Partager cet article : 

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

@demande_a_la_poussiere

Après un petit Delhi > Annecy à moto en solo « pour se mettre en jambes », Drieu part avec son frère pour un tour d’Amérique du Sud à travers le Chili, l’Argentine, l’Uruguay, Iguazu, le Paraguay, la Bolivie, le Pérou et l’Équateur.

Condensé en quelques mots et images de ces deux road trips en Royal Enfield !

road trip moto amérique du sud

Comment est née ton idée de voyage ? 

Je suis tout récent motard. Avant de passer mon permis en novembre 2018, je ne connaissais rien à cet univers. J’avais juste fait un petit road trip au Vietnam avec une fausse Honda win.

À cette période, j’ai aussi commencé à suivre 3 belges qui avaient pour projet de prendre la Route de la Soie en moto, avec de vieilles Enfield plus exactement.

Il se trouve que lors de mon 1er voyage en Inde il y a 8 ans, un jeune allemand m’avait parlé de ce parcours. Je m’étais un peu renseigné mais avais laissé tomber faute d’informations. Ces 3 belges ont tout relancé.

En 3 mois, je passais le code, le permis, et préparais mon 1er vrai road trip. 10 000 kms de Delhi à Annecy en Bullet 350 de 1982, puis l’année d’après, l’Amérique du Sud avec mon frère, en Himalayan.

Comment as-tu préparé ton voyage à moto ? 

Au final j’ai fait cela assez vite, sans aucune connaissance. Le plus important était d’avoir tous les papiers et les visas, car j’allais traverser des pays pas forcément faciles d’accès.

Mon premier voyage s’est fait sans encombre au passage des frontières. Avant de partir, j’ai acheté une tenue complète, que j’ai réutilisée pour mon 2ème voyage.

Par contre, niveau chargement, c’était n’importe quoi, et j’ai corrigé cela par la suite.

J’avais une idée d’itinéraire mais aucune idée du temps nécessaire, ni de comment se passait un road trip à moto dans ces conditions. C’est en forgeant qu’on devient forgeron!

road trip moto amérique du sud

Quel était ton itinéraire ? 

Mon 1er voyage m’a conduit de Delhi à Annecy. J’ai traversé le Pakistan en longeant le no man’s land que constitue la frontière avec l’Afghanistan, puis ce fut l’Iran.

J’ai fait un crochet par l’Irak pour rejoindre la Turquie. Enfin j’ai pris des ferries pour parcourir la Grèce et l’Italie. Le temps jouait contre moi.

Le 2ème voyage: j’ai pu découvrir le Chili, l’Argentine, l’Uruguay, Iguazu, le Paraguay, la Bolivie, le Pérou, et l’Équateur.

road trip moto amérique du sud

Pourquoi avoir voyagé à moto ? 

Il y a eu ce premier voyage en Inde, et cette rencontre avec cet allemand qui m’a parlé des Royals. Quand j’ai vu à quoi ça ressemblait, ça m’a plu. J’aime bien le côté rétro. Et ce bruit…

J’ai trouvé un garage qui m’a fait la moto comme je la voulais. Ensuite je me suis pas trop posé de questions et j’ai pris la route. Le voyage en moto c’est la liberté. Mais si ça sonne cliché il y a bien une raison.

On va où on veut, quand on veut. Et on sent les choses. Pas juste le vent sur le visage, mais les changements de température, les odeurs, le bruit, la route…

Et dans ces pays, on est venu me voir à chaque arrêt car cette moto intrigue. Les gens demandent d’où ça vient. On raconte un peu l’histoire. Ça permet d’échanger.

Avant la moto j’ai pas mal backpacké en bus et train. Mais je ne me vois plus voyager autrement qu’en moto dorénavant.

Quant à la difficulté ou non de voyager à moto, je ne me suis jamais trop posé la question. Je suis capable de faire une journée de 12h. Avec quelques pauses.

C’est fatigant mais c’est difficile de se plaindre quand on réalise la chance qu’on a. Tant que je suis en bonne santé je trouverais toujours le voyage à moto agréable…peu importe les difficultés.

Road trip moto amerique du sud

Ce qui t’as le plus surpris ? 

Pour mon 1er voyage, l’hospitalité des Pakistanais, et ensuite celle des Iraniens et Irakiens. Je n’avais jamais connu ça. C’est définitivement la chose la plus marquante de ce périple.

Pour le 2ème, la diversité et l’immensité des paysages et leurs couleurs. On en a pris plein les yeux pendant 4 mois.

road trips en royal enfield

Tes plus belles rencontres ?

Au Pakistan, en m’arrêtant à la tombée de la nuit devant un hôtel dans un bled perdu, 2 jeunes sur une petite 125 m’interpellent en anglais et me disent de ne pas aller à l’hôtel, que je peux dormir chez eux.

J’ai accepté et je me suis retrouvé avec un groupe de jeunes à partager un repas traditionnel. Ils sont même aller chercher une bouteille de Coca pour marquer le coup.

Ensuite ils ont rameuté les anciens du village pour discuter, puis un coup de fil au cousin à Londres. Une soirée vraiment singulière qui reste gravée. J’ai beaucoup appris. 

Et pris encore une fois en pleine face la chance que j’ai.

road trip moto iran

Ta plus belle galère ? 

Pour le 1er voyage, j’ai eu un souci d’alternateur. Je n’y connaissait rien en mécanique et j’ai fait traîner le problème pendant un peu de temps.

Finalement, j’ai trouvé un garage et j’ai tout simplement changé la pièce que je trimbalais depuis Delhi.

Pour le second, la barrière de la langue. Je suis une chèvre en espagnol et je n’ai pas pu échanger comme je le souhaitais.

Quel est l’objet que tu as emporté qui ne t’a jamais servi ? 

Tellement. Et pour mon 3ème voyage, je serais en mode ultra-light. C’est un conseil que je donnerais à tout le monde:

Si ça vaut moins de 20 euros, et que vous pouvez vous le procurer en moins de 20 minutes, ne le prenez pas « au cas où ».

Road trip moto amerique du sud

Quel serait ton prochain road trip à moto ? 

Je devais retourner récupérer les motos laissées en Équateur avec mon frère dans 7 mois. 

Mais avec le coronavirus et la crise, et vu mon métier, je n’aurais pas un radis pour repartir… donc pour l’instant c’est la grande inconnue…

Pour suivre les aventures de Drieu,
rendez-vous sur Instagram : demande_a_la_poussiere
écoutez son podcast très cool : gonzo_podcast
et retenez cette adresse à 2 pas d’Annecy : le Woodstock_Garden 😉

Par : Drieu
Crédits photos : demande_a_la_poussiere

Partager cet article : 

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Depuis 2007, nous accompagnons
des motards et motardes
partout dans le monde à la découverte
des grands espaces. Années après
années, nous avons ouvert de nombreuses
routes aux quatre coins du monde.

4 mois pour découvrir l'Amérique du Sud avec son frère !

MONO 500 INTL
c/o Polaris Global Services Ltd
4ter Rue Saint-Georges
Port-Louis – Ile Maurice