PORTRAITS

Toute l’année, nous suivons des voyageurs au long cours. Nous en rencontrons certains en voyage, d’autres chez nous. Et c’est toujours l’occasion de partager nos découvertes et notre passion pour le voyage et l’aventure.

Fred & Aldo : Un tour du monde par étapes

Partager cet article : 

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Par tranches de 6 mois, Fred et Aldo réalisent leurs rêves de découverte et de voyages à moto. Lors de leur passage en Amérique du Sud, Gauthier les avaient rencontrés à Salta (Argentine) et Yves en Équateur. 

Voyage moto amérique du sud
tour du monde moto

Comment avez-vous préparé votre voyage à moto ? 

Assez peu ! Pour Paris-Sydney, nous avons cherché les lieux stratégiques et les moyens d’expédier la moto en fret. Mais les infos obtenues avant de partir sont devenues caduques en cours de route. Nous avions quelques envies de découvertes incontournables (Iran, Asie centrale, Indonésie) mais globalement, c’est surtout l’improvisation qui nous a guidés.

Même chose pour l’Amérique du Sud, avec encore moins de préparation. Il faut dire que Honda France nous prêtait les motos et avait donc en charge l’acheminement sur zone. Mais ça aussi, ça a foiré ! Alors on a repris nos habitudes d’improvisation et ensuite ça c’est plutôt bien passé !

La magie de partir de chez soi un matin, de monter sur la moto au pied de ton immeuble et de s’éloigner de plus en plus en direction de l’autre bout du monde

road trip moto argentine
road trip moto argentine
road trip moto argentine

Quel était votre itinéraire ? 

Pour notre voyage sud-américain, nous sommes partis de Guyane (ça simplifiait l’importation des motos). Nous avons ensuite longé la côte brésilienne jusqu’à Sao Paulo avant de « rentrer » dans les terres vers le Paraguay, puis l’Argentine (au nord, la région de Salta), le Chili, la Bolivie, le Pérou, l’Equateur, la Colombie.

Nous avions prévu de revenir en Guyane via le Venezuela et la partie Amazonienne du Brésil. Mais la situation géo-politique au Venezuela nous a obligés à revoir notre copie…et à improviser à nouveau. Nous sommes revenus à Bogota pour expédier en fret la moto vers la partie amazonienne du pays (Sud-Est), frontalière avec le Brésil, où nous avons embarqué sur l’Amazone. Quelques jours sur les grands fleuves, c’était vraiment chouette aussi.

road trip moto argentine
road trip moto amerique du sud

Pourquoi avoir voyagé à moto ? 

Aldo:  D’abord pour se faire plaisir, parce qu’on aime la moto ! Mais aussi, se déplacer avec son véhicule permet d’improviser sans cesse et sans aller de ville en ville (gares routières) comme l’obligent les transports en commun. Pas d’horaires non-plus, on peut changer d’avis en cours de route, s’arrêter dans un endroit sympa, etc. Enfin, la moto détient un gros capital sympathie et favorise beaucoup les rencontres. Et ça, c’est essentiel pour nous. Bien sûr, c’est moins confortable qu’une voiture et on ne peut pas dormir dedans. Mais c’est plus facile à caser dans un hôtel en ville, sur un bateau ou un avion et c’est moins cher. C’est aussi beaucoup plus plaisant. Donc, au final c’est plus facile.

Fred : Avant de connaître Aldo, je voyageais en mode sac a dos et je dois admettre que je suis convaincue par la liberté qu’offre la moto, outre la sensation de faire partie du paysage et de savourer chaque moment.

Road trip moto amerique du sud
Road trip moto amerique sud
Road trip moto amerique du sud
Road trip moto amerique du sud

Ce qui vous a le plus surpris ? 

Aldo : La gentillesse et la bienveillance des rencontres. Même si on le sait et qu’on voyage en partie pour ces rencontres, ça reste toujours surprenant le niveau de gentillesse qu’on peut recevoir. Ça met une grosse claque à ceux qui ont peur ou qui se méfient des autres en règle générale (les gros cons de racistes encore plus !). Parcourir le monde et aller rencontrer « les autres » réconcilie ceux qui auraient un doute sur l’espèce humaine.

Fred : Malgré la petite appréhension inévitable avant le départ, la surprise est que le voyage en lui-même est d’une simplicité incroyable. La vie est douce en voyage !

Road trip moto amerique du sud

Vos plus belles rencontres ?

Lors de notre passage en Iran, nous avons été accueillis par Saber. Un proche d’une copine de copine qu’on ne connaissait absolument pas. Il a pris des jours de congés pour nous accueillir, nous a nourris, logés, promenés. Bref, une prise en charge totale pendant une semaine où nous n’avons pas pu sortir un centime. Au moment de nous quitter, il avait les larmes aux yeux, nous a remercié d’être venus le voir et nous a proposé de l’argent ! On savait que les Iraniens sont des crèmes de gentillesse mais à ce point, oui c’est surprenant !

Road trip moto amerique du sud

Votre plus belle galère ? 

Aldo : Spontanément, il n’y a rien qui me vienne à l’esprit. Bien sûr, il y a toujours un gros con de douanier qui traîne quelque part et qui peut te pourrir la vie un moment (3 jours en Inde), mais on ne peut pas appeler ça une grosse galère. Côté moto R.A.S, mais on avait des motos neuves prêtées par les marques, alors ces problèmes là étaient plutôt en retrait. Si, il y a bien eu le fait de ne jamais recevoir les motos en Guyane… Mais enfin, on fait sans. 

Fred : Lorsque nous étions en Amérique du Sud, Aldo parlait très bien espagnol alors que moi, pas un mot. Déjà que j’étais passagère alors que nous avions prévu d’avoir chacun notre moto, de me retrouver de fait exclue des conversations auxquelles je ne comprenais pas un traître mot a été pénible et frustrant (je suis plutôt bavarde normalement). Heureusement, au fil du temps j’ai progressé en espagnol et sans arriver au niveau d’Aldo, je suivais et arrivais même a participer modestement en fin de voyage.

Pour le reste, le fait de beaucoup improviser préserve du programme en péril, puisqu’il n’y a pas de programme !

Votre meilleur souvenir ? 

La magie de partir de chez soi un matin, de monter sur la moto au pied de ton immeuble et de s’éloigner de plus en plus en direction de l’Australie. Ce qui est incroyable dans nos têtes, c’est de se dire que la fin du voyage est à l’autre bout de la planète.

La magie vient aussi du fait de voir le paysage se transformer au fil des kilomètres, les montagnes, les plaines, les déserts jusqu’aux paysages tropicaux se succéder avec leurs transitions. Rien à voir avec une descente d’avion et l’atterrissage brutal dans un environnement nouveau.

Road trip moto amerique du sud
Road trip moto amerique du sud
Road trip moto amerique du sud

Quel est l’objet que vous avez emporté qui ne vous a jamais servi ? 

Aldo : La trousse à outils. Oui, je sais, c’est improbable, et je ne repartirai pas sans, de toutes façons. Mais c’est vrai que lors des deux voyages en duo, les outils sont encombrants et lourds pour quasi-aucune utilité les deux fois (à part un peu d’entretien pour lequel il serait facile de les emprunter). 

Fred : Pour le coup on voyage tellement léger que la question serait plutôt, qu’est-ce que tu as oublié en partant? Un seul pantalon en 6 mois de voyage, c’est vraiment limite! 

Road trip moto amerique du sud

Quel serait votre prochain road trip à moto ? 

Aldo : La suite de notre tour du monde. Nous avions prévu de repartir l’été prochain vers l’Est (Sibérie, Japon, USA). Mais le virus qui sévit un peu partout avec un calendrier décalé nous oblige à revoir nos plans de boulot et de voyage. Donc…à suivre !

Fred : Mais comme la partie impro fait partie intégrante du plaisir de voyager, qui sait, ce sera peut-être ailleurs autrement…

Pour suivre les aventures de Fred & Aldo, rendez-vous sur le site :  fredetaldo.com et retrouvez leurs actus sur Facebook.

extrait du billet 18 du blog fredetaldo.com : rencontre avec Patrick en Équateur, au guidon de sa Ténéré

« S’il y a bien un truc incontournable en situation de voyage, ce sont les nombreuses rencontres. Locaux ou autres voyageurs, de nouveaux visages souriants viennent augmenter notre imagier, très régulièrement.

Ainsi, par exemple, il y a quelques jours nous avons rencontré Patrick.

Mais qui est Patrick ? Un grand tout sec, auvergnat d’origine et savoyard d’adoption, qui se balade par ici au guidon de sa Ténéré. Lors des présentations, chacun présente aussi son voyage. Or, nous avions du mal à comprendre son itinéraire. Du Brésil en long et en large, venait s’intercaler le Chili pour une longue période (avec une compagne locale), mais aussi Buenos Aires, ou la Bolivie, avec un ensemble décousu. En fait, l’explication est simple. Pour ses 50 ans, Patrick s’est offert une nouvelle moto (sa Ténéré) et le voyage qui va avec. Heu… c’était il y a plus de deux ans ! Sans idée de durée au départ, il doit encore rejoindre l’Amérique Centrale, puis les USA. Aujourd’hui, il pense « rentrer » à l’été 2018, soit après 3 ans de voyage. Pas mal comme cadeau d’anniv, non ? « 

Yves Equateur
Yves Equateur

 « Le plus drôle, c’est que cette rencontre a eu lieu chez Yves. Nous ne connaissions pas non plus Yves, mais il nous avait été recommandé par Gauthier lors de notre passage chez lui à Salta (Argentine). Car Yves et Gauthier sont à la fois amis et collègues, puisqu’ils oeuvrent conjointement sous l’enseigne de Mono 500, leur agence de voyage spécialisée moto. (…) Chez lui, il y a le garage, et juste au dessus, de la place et des lits qu’il prête volontiers aux voyageurs de passage. Et voilà comment nous avons atterri chez lui !

Bricoles dans le garage, cuisine partagée et quelques bières plus tard, c’est un ami que nous avons laissé au moment de repartir. Mais auparavant, en bon ami, c’est lui qui nous a fait un cadeau. Il nous a prêté une moto pour vadrouiller dans la région. Fred était ravie de pouvoir conduire sans se trainer un gros à l’arrière… et le gros était ravi de rouler au guidon d’un mono 500 sans bagages ! Oui, je sais, on n’a pas une vie facile ! »

Par : Fred & Aldo
Crédits photos : Frédérique- Elsa Hughes

Partager cet article : 

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Depuis 2007, nous accompagnons
des motards et motardes
partout dans le monde à la découverte
des grands espaces. Années après
années, nous avons ouvert de nombreuses
routes aux quatre coins du monde.

Fred & Aldo : Un tour du monde par étapes

MONO 500 INTL
c/o Polaris Global Services Ltd
4ter Rue Saint-Georges
Port-Louis – Ile Maurice